Dépression: quand le comportement se modifie

Dernière mise à jour 21/01/15 | Article
Dépression: quand le comportement se modifie
Ralentissement et inhibition sont le lot des personnes en dépression. Et tout cela contribue à leur retrait social.

«Je n’ai plus d’énergie pour faire face»: un constat qui tourne à la litanie chez les dépressifs. Ils sont nombreux à exprimer une incapacité soudaine ou insidieuse à assumer les choses les plus banales. Dans des cas extrêmes, la personne ne parvient même plus à accomplir les gestes élémentaires de la vie courante, comme se laver, ou même se lever le matin.

Chris, 33 ans

«Moi qui étais passionné de musique, je n’avais plus envie de jouer avec mon groupe. J’inventais des excuses pour annuler un concert. Connu pour aimer les soirées animées, je ne sortais plus de chez moi, je n’arrivais même plus à aller acheter mon pain.»

Les gestes se font lents et pénibles. Les actes les plus automatiques sont épuisants et paraissent insurmontables, ingérables. Tout demande un effort. Ce ramollissement passe auprès des autres pour un manque de volonté. Avec le temps, on assiste à un évitement de l’activité qui peut aboutir à un repli sur soi total.

Autre aspect fréquent de la maladie: le déprimé éprouve une difficulté croissante à décider. Il hésite pour tout, y compris pour des choses sans importance. Tout choix le plonge dans l’angoisse et est reporté à plus tard.

On n’«imprime» plus

Pertes de mémoire, problèmes de concentration, attention limitée: le ralentissement, lié à la dépression, perturbe à des degrés divers les capacités intellectuelles. On a du mal à penser, à faire des choix et à communiquer avec les autres. Les réponses, quand elles existent, sont lentes et incertaines. Les échanges s’appauvrissent. On ne sait plus quoi dire, la tête est vide. Cette difficulté à être en relation avec les autres se révèle très néfaste pour l’estime de soi. Difficile d’accepter d’être devenu un être hésitant à l’esprit engourdi, incapable de soutenir son attention et de tenir une conversation.

Dans les formes sévères, comme la mélancolie, le malade répond d’une voix monocorde, avec lenteur et de manière brève. Tout effort d’attention, de concentration et de réflexion lui devient impossible.

On fuit les autres

L’inhibition qui caractérise la dépression affecte tout naturellement la vie sociale. Quand la fatigue vous cloue sur place, que rien ne vous fait plaisir ou que tout vous éreinte d’avance, on a encore moins envie de se montrer et d’affronter le regard des autres. On rentre dans sa coquille, loin des stimulations de la vie. Une attitude de repli difficilement compréhensible pour l’entourage. Le malade semble se désintéresser de tout, ses amis, sa famille, ses activités.

Fragilisés et diminués par la dépression, les déprimés ont tendance à fuir les autres et leurs reproches silencieux. Ils ont honte de ce qu’ils sont devenus et redoutent que cela se voie. Ce retrait peut conduire à l’isolement, source de nouvel abattement et d’angoisse.

_________

  

    

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… la dépression (éd. 2012), de Suzy Soumaille en collaboration avec Guido Bondolfi et Gilles Bertschy

            

     

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite

J'ai envie de comprendre... La dépression

Un livre de S. Soumaille, avec les Drs G. Bondolfi et G. Bertschy.

Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
 hovaguimian_depression_hommes

«En proie à la dépression, les hommes compensent souvent par un excès de virilité.»

On savait la dépression personnelle, complexe, organique autant que psychologique, on la découvre sexuée. Portrait de la dépression masculine avec le Dr Théodore Hovaguimian, psychiatre et psychothérapeute*.
Santé_au_masculin

Les hommes ont une moins bonne santé que les femmes

En moyenne, la population masculine est plus vulnérable en termes de santé, et son espérance de vie, bien qu’elle tende à augmenter en Suisse, reste plus courte que celle des femmes. Pourquoi?
Videos sur le meme sujet

Le syndrome de l’imposteur

Adrien Zerbini consacre un dossier au syndrome de l’imposteur, une dépréciation de soi qui concerne de très nombreuses personnes.

Détresse existentielle: la société peut aider

Notre vision de la vie peut changer, parfois jusqu'à devenir plus noir que les ténèbres. La détresse existentielle est un mal actuel dans notre société, et de l'aide existe pour y faire face. Sandrine Astori nous aide à y voir plus clair.

Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

La dépression du post-partum et la dépression chez l'enfant et l'adolescent sont encore trop souvent méconnues. Explications dans cette vidéo.
Maladies sur le meme sujet
Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)