La protonthérapie, des protons contre des tumeurs

Dernière mise à jour 15/05/18 | Audio
Loading the player ...
L’Institut Paul Scherrer (PSI) inaugure une nouvelle plate-forme de traitement par protonthérapie, le Gantry 3.

Ce principe, développé au PSI, consiste à attaquer des tumeurs malignes grâce aux protons. 8'000 patients en Suisse ont déjà bénéficié de cette technique de pointe.
Le point sur cette technique d'irradiation ultra précise avec Damien Weber, médecin et directeur du centre de protonthérapie du PSI, interrogé par Cécile Guérin.

Inauguration: technologie de pointe contre le cancer (communiqué du PSI)

Centre de protonthérapie (CPT) du PSI

Le dossier sur le cancer de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Amputation

Reconstruction de la vessie

Certaines affections de la vessie, telles un cancer, une perte de la fonction de vidange ou de recueil des urines, peuvent nécessiter son ablation. Il...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
radiotherapie_flash_espoir

La radiothérapie FLASH: l’espoir d’une nouvelle arme contre le cancer

Utilisant des faisceaux d’irradiation ultra-brefs, cette technique pourrait venir à bout de certaines tumeurs résistantes aux traitements.
PULS_pathologistes_oncologues

Traitement du cancer: les pathologistes au chevet des oncologues

Plus un jour ou presque ne se passe sans qu’on annonce une «révolution» dans le traitement du cancer.
interview_peters_immunitaires

Les défenses immunitaires, nouvelle arme contre le cancer

L’immunothérapie, qui a révolutionné la lutte contre le mélanome et le cancer du poumon, est maintenant utilisée pour traiter diverses tumeurs.
Videos sur le meme sujet

Le lien entre microbiote et immunothérapie

Le microbiote, la flore intestinale, n'en finit pas de faire parler de lui.

La radiothérapie Flash fait son entrée dans le monde médical

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) reçoit des spécialistes de la radiothérapie pour un workshop international les 12 et 13 septembre 2018.

Cancer: des biomarqueurs pour prédire le succès d'une immunothérapie

La moitié environ des patients atteints d'un cancer ne réagit pas à une immunothérapie tout en en subissant les effets secondaires.