L’immunothérapie, arme du futur

Dernière mise à jour 15/11/16 | Article
 immunotherapie_futur
Cette approche stimule le système immunitaire pour combattre le cancer. Un vaccin thérapeutique bientôt en étude de phase II aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

«Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson», disait Confucius. Cet adage millénaire résume bien l’immunothérapie où il faut apprendre au corps à se défendre lui-même contre le cancer. « Comme notre système immunitaire peut s’attaquer aux virus et bactéries qui infectent notre organisme, il est aussi capable de lutter contre des cellules cancéreuses. Il s’agit donc de l’éduquer pour les reconnaître et les éradiquer », précise le Dr Nicolas Mach, médecin adjoint agrégé au service d’oncologie des HUG, responsable de l’unité de recherche clinique de la Fondation Dr Henri Dubois-Ferrière Dinu Lipatti.

Vaccin thérapeutique

Le Dr Mach explique le vaccin thérapeutique qu’il a mis au point avec la start-up MaxiVAX et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne: «Des cellules cancéreuses sont prélevées sur le patient, puis inactivées par irradiation afin de les rendre inoffensives tout en conservant les antigènes tumoraux, cibles identifiables par le système immunitaire. Ensuite, elles sont réinjectées sous la peau. Parallèlement, un implant qui libère un immunoactivateur est injecté au même endroit afin de stimuler les globules blancs qui reconnaissent les cellules tumorales et les tuent.» La vaccination se réalise de manière ambulatoire. Elle est répétée six fois en huit semaines sous anesthésie locale. Voilà pour la théorie.

Traitement prometteur

En pratique, l’essai clinique a passé avec succès la phase I, qui teste la faisabilité et la tolérance du traitement: quinze patients atteints de différents cancers, avec une maladie en progression après l’échec des thérapies conventionnelles, ont ainsi bénéficié du traitement avec une absence de toxicité, accompagnée de signes d’amélioration chez plus de la moitié d’entre eux. La phase II, qui doit démontrer l’efficacité, va commencer début 2017. Elle sera menée aux HUG et dans quatre autres centres en Suisse et inclura une quarantaine de patients. Premiers résultats attendus dix-huit mois plus tard. «Même si ce vaccin dispose du potentiel pour combattre tout type de cancer, la cohorte ne comprendra que des personnes ayant un cancer ORL métastatique en rechute après chimiothérapie. Dans la littérature, seuls 50% survivent à six mois. Notre objectif est de faire mieux », souligne le Dr Mach.

A n’en pas douter, l’immunothérapie devient une nouvelle flèche à l’arsenal thérapeutique utilisé pour combattre le cancer. Elle possède un immense potentiel, avec l’espoir que la mémoire immunitaire protège les patients d’une rechute ou de métastases, mais aussi le risque que, libéré de tout frein, le système immunitaire attaque des cellules saines et génère une réaction auto-immune.

A LIRE AUSSI

Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
immunotherapie_ou_sommes_nous

Immunothérapie: où en sommes-nous?

Moins d’une décennie après son arrivée, l’immunothérapie suscite les espoirs les plus vifs, mais fait aussi des déçus. Explications.
radiotherapie_flash_espoir

La radiothérapie FLASH: l’espoir d’une nouvelle arme contre le cancer

Utilisant des faisceaux d’irradiation ultra-brefs, cette technique pourrait venir à bout de certaines tumeurs résistantes aux traitements.
PULS_pathologistes_oncologues

Traitement du cancer: les pathologistes au chevet des oncologues

Plus un jour ou presque ne se passe sans qu’on annonce une «révolution» dans le traitement du cancer.
Videos sur le meme sujet

Femmes et hommes pas égaux dans les traitements oncologiques

Virginie Langerock se penche sur la médecine de genre, en particulier concernant les traitements oncologiques.
Maladies sur le meme sujet
Pancreas

Cancer du pancréas

Chaque année en Suisse, 1100 personnes développent un cancer du pancréas (carcinome pancréatique), ce qui correspond à environ 3% de toutes les maladies cancéreuses.