Le futur de la médecine

Dernière mise à jour 22/09/16 | Vidéo
Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?

Pour faire face à ces défis, des chercheurs du monde entier concentrent leurs efforts sur la prévention, la prédiction, le prédiagnostic, l’amélioration des traitements. Ils travaillent sur le big data, sur les outils technologiques du patient de demain, sur les nanotechnologies, qui permettront peut-être un jour de mieux vivre avec une maladie, de marcher après une rupture de la moelle épinière, de prédire un infarctus ou une hypoglycémie. En Suisse romande, en plein cœur de la Health valley, nous avons plongé dans les entrailles de cette révolution de la médecine.

Avec Benoît Dubuis, directeur du Campus Biotech, Genève.
Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue Médicale Suisse.
Grégoire Courtine, prof. associé, chaire IRP réparation moelle épinière, EPFL Sion.

A LIRE AUSSI

Amputation

Reconstruction de la vessie

Certaines affections de la vessie, telles un cancer, une perte de la fonction de vidange ou de recueil des urines, peuvent nécessiter son ablation. Il...
Lire la suite
Coloscopie

Une alternative à la coloscopie

Le virtuel s’invite dans le dépistage du cancer du côlon, le 3e cancer le plus fréquent en Suisse.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_patients_virtuels_recherche

Patients virtuels pour recherche réelle

Une équipe des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) utilise des patients virtuels pour faire de la recherche clinique. Des milliers de personnes porteuses du VIH pourraient en profiter.
genomique_personnalisera

La génomique personnalisera les soins donnés aux patients

La médecine de précision promet d’améliorer les diagnostics, d’adapter les traitements à chaque personne, mais aussi de prévenir de manière plus ciblée, voire de prédire les maladies.
Walter Wahli: «La nutrition a une influence capitale sur nos gènes»

«La nutrition a une influence capitale sur nos gènes»

Apparue récemment, la nutrigénomique étudie les interactions entre notre alimentation et nos gènes. Son but: prévenir certaines maladies métaboliques comme le diabète en déterminant des profils alimentaires individualisés. Interview du Pr Walter Wahli, fondateur du Centre intégratif de Génomique de l’Université de Lausanne.
Videos sur le meme sujet

Thyroïde: cancer, traitements et surtraitement

La thyroïde est une petite glande souvent méconnue qui régule tout le métabolisme.

Vieillir? Jamais sans mon robot

Aujourd’hui déjà, quelques EMS en Suisse romande utilisent des robots comme outils thérapeutiques. Certains robots de compagnie apaisent des angoisses et permettent de réduire certaines médications.

MyEye, des lunettes qui parlent aux malvoyants

Des lunettes intelligentes sont développées pour venir en aide aux malvoyants.