Un nez artificiel pour détecter des maladies

Dernière mise à jour 03/10/17 | Audio
Loading the player ...
Diagnostiquer un malade en analysant son haleine sera sans doute bientôt possible.

(TEXTE Aude Raimondi)

Diagnostiquer une maladie grave simplement grâce à l’haleine du patient, c’est le projet ambitieux d’un laboratoire international, qui se consacre au développement d’un «nez artificiel». Si les essais cliniques aboutissent, cet appareil électronique sophistiqué devrait permettre de détecter dans notre haleine la présence d’une dizaine de maladies graves, allant du cancer des poumons à la maladie de Parkinson.

Tout comme nos empreintes digitales sont uniques, nous avons tous une empreinte chimique particulière, présente dans notre haleine. Grâce à des nano-détecteurs, ce nez artificiel devrait être capable d’analyser les composés volatiles qui s’y trouvent. A l’aide d’algorithmes, il pourra ensuite établir un diagnostic. Depuis de nombreuses années déjà, les scientifiques savent que certaines maladies (dont les cancers) ont une odeur qui leur est propre. Les chiens sont par exemple capables de détecter certaines maladies chez leurs maîtres. La difficulté consiste aujourd’hui à programmer le nez artificiel afin qu’il reconnaisse ces odeurs et contourne les interférences susceptibles de brouiller le diagnostic. Lors des derniers essais cliniques, l’efficacité de la machine s’élevait déjà à 92%. Des résultats encourageants, qui en feront peut-être bientôt un outil indispensable pour détecter de graves pathologies de manière beaucoup plus précoce et moins invasive.

_____

Les détails avec Sylvia Cohen-Kaminsky, directrice de recherche au CNRS, interrogée par Anouck Merz.

Réécouter notre précédente chronique: Les étonnantes capacités du flair des chiens

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
LMD_arthrose_traitement

Arthrose: le traitement se cache-t-il en nous?

On pensait le cartilage entourant nos os adultes incapable de se régénérer. Il n’en serait rien. Les découvertes d’une étude américaine ouvrent même des perspectives intéressantes face à l’arthrose.
LMD_migraine

Migraine: des médicaments préventifs très attendus

De nouveaux traitements de fond contre les migraines ont fait leur entrée sur le marché suisse en 2018. Une première vague de patients a pu en bénéficier, mais le remboursement reste restreint.
PULS_robots_enfants_hospitalises

Hoppy et Billy, robots de compagnie en pédiatrie

«Il aide beaucoup mon fils durant ses soins pas très sympathiques. Il nous aide aussi à passer le temps, qui est parfois bien long aux soins intensifs.» Celui dont parle Caroline, maman de Hugo, 7 ans, n’est ni un infirmier, ni un médecin, mais… un robot.
Videos sur le meme sujet

Un carnet de vaccination sous la peau

Stéphane Délétroz s'intéresse à un carnet de vaccination un peu particulier mis au point au Massachussets Institute of Technology (MIT).

L'identification par les veines

Identifier une personne grâce aux veines de ses mains, c'est l'objectif du projet CANDY, de la start-up Global ID et de lʹInstitut de recherche Idiap de Martigy.

Intelligence artificielle versus intelligence humaine

Lʹintelligence artificielle est-elle vraiment intelligente? Pour répondre à cette question, il faut commencer par se pencher sur les similarités entre lʹintelligence artificielle et la nôtre.