Quelle sera la dialyse du futur?

Dernière mise à jour 31/03/16 | Article
Quelle sera la dialyse du futur?
Le vieillissement de la population s’accompagne d’une augmentation de l’insuffisance rénale terminale. Face à cette augmentation et aux défis écologiques actuels, il semble nécessaire d’adapter les traitements existants.

L’insuffisance rénale est une altération de la fonction du rein, qui ne parvient plus à filtrer suffisamment le sang. Elle touche environ 8-16% de la population mondiale. Différents facteurs peuvent en être la cause, principalement le diabète et l'hypertension artérielle.

Quand le rein ne suit plus

Il existe plusieurs stades d’insuffisance rénale, le plus grave étant l’insuffisance rénale terminale. A ce stade, un traitement de substitution est nécessaire: la transplantation rénale ou la dialyse (hémodialyse ou dialyse péritonéale).

La transplantation rénale permet de remplacer le rein défaillant en greffant un rein de donneur. Il s’agit du traitement le plus optimal et la technique est efficace. Toutefois, les listes d’attente sont longues (plusieurs années) et les traitements immunosuppresseurs qui les accompagnent ne sont pas sans risque. La recherche se tourne donc vers la réalisation d’un rein artificiel à partir de cellules souches.

Prise de conscience écologique et nouveaux traitements

L'hémodialyse consiste à prélever le sang, à le dériver dans un filtre, puis à le restituer au patient. Le prélèvement se fait au niveau d'un accès vasculaire spécialement créé au bras, nommé fistule. L'hémodialyse a lieu trois fois par semaine et dure 3-5 heures par séance. Lors de dialyse péritonéale, le patient s'injecte avec l'aide d'un cathéter un liquide de dialyse (le dialysat) dans le ventre, et prélève le dialysat quelques heures plus tard avec l'aide d'un cathéter.

Les deux techniques de dialyse sont contraignantes et perturbent la vie quotidienne. De plus, elles sont  polluantes en raison des quantités d’eau nécessaires (hémodialyse: jusqu'à 500 litres par patient et par séance), du matériel non-recyclable et de l’énergie utilisée. La méthode de dialyse idéale serait donc une technique à faible risque de complications, écologique, à moindre coût, conservant l’indépendance du patient, et accessible aux populations rurales et en voie de développement.

Dans les années 60, les chercheurs de la NASA ont mis au point une technique de purification de l’eau usée, utilisée lors des voyages dans l’espace ou en cas de catastrophes humaines (guerre) pour réduire les quantités d’eau à transporter. Cette méthode a inspiré la dialyse portable à «sorbents», permettant de limiter les besoins en eau (six litres d’eau par séance). La dialyse portable est en cours d’étude et pourrait bientôt devenir réalité. Le grand défi consiste en la transplantation d’un rein élaboré à partir de cellules souches, mais  la recherche en est actuellement à un stade très préliminaire.

_________

Références

Adapté de «Que peut-on attendre de la dialyse dans le futur?», Dr Menno Pruijm, Drese Mélissa Schneider, Dr Sébastien Kissling et Pr Michel Burnier, Service de néphrologie et hypertension, CHUV; Dr François Saucy, Service de chirurgie thoracique et vasculaire, CHUV. In Revue Médicale Suisse 2015:11:514-20. En collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
immunotherapie_poumon

L’immunothérapie, une arme contre le cancer du poumon

De tous les cancers, celui qui touche les poumons est le plus mortel. Chaque année en Suisse, 3000 personnes y succombent. L’immunothérapie, visant à renforcer les défenses naturelles, donne à espérer.
edition_genome_perspectives

L’édition du génome ouvre des perspectives sans précédent

Utilisée à l’origine par les bactéries pour tuer des virus, une technique permet de «couper/coller» le code génétique avec une déconcertante aisance. Mais son utilisation soulève des questions éthiques.
immunothérapie_miracle_mélanome

L’immunothérapie fait des miracles contre le mélanome

Une personne sur cinq en Suisse développe un cancer de la peau au cours de sa vie. Mais de nouvelles thérapies augmentent significativement la survie des patients atteints de mélanome sévère.
Videos sur le meme sujet

Cholestérol: l'accès aux données brutes des essais cliniques

Dans le cadre de l'opération de la RTS consacrée au cholestérol, Stéphane Délétroz s'intéresse à l'accès aux données brutes des essais cliniques.

Du nouveau contre la plus grave des myopathies

Adrien Zerbini s'intéresse à une nouvelle piste pour prendre en charge les patients atteints de la myopathie de Duchenne.

L’influence des bactéries sur la fertilité masculine

Le CHUV vient de recevoir un financement du Fond National Suisse pour étudier l’influence des bactéries sur la fertilité masculine.
Maladies sur le meme sujet
Insuffisance rénale

Insuffisance rénale

Le terme d’insuffisance rénale signale que les différentes fonctions des reins se dégradent. On parle d'insuffisance rénale aiguë lorsque cela se produit de manière brutale , et d'insuffisance rénale chronique quand la dégradation s’étend sur une période plus longue et persiste dans le temps.