Le traitement de la dernière chance pour les défaillances cardiaques

Dernière mise à jour 31/03/16 | Article
Le traitement de la dernière chance pour les défaillances cardiaques
Première mondiale, un procédé thérapeutique permettant de traiter une valve cardiaque endommagée a été mis sur le marché. Ce dispositif concerne les personnes qui courent un risque élevé à supporter une chirurgie classique à cœur ouvert.

La chirurgie cardiaque ne cesse d’évoluer. Les techniques sont de moins en moins invasives. Dernière avancée en la matière, celle de médecins du King’s College Hospital à Londres, qui ont annoncé avoir pratiqué une mini-chirurgie cardiaque – la pose d’un ballon – sur un patient ne pouvant pas subir une chirurgie lourde.

Pionnier et guéri

Premier à bénéficier de cette thérapeutique, Richard Reach, un ouvrier britannique de 59 ans. Ce dernier s’est retrouvé avec une valve endommagée après une crise cardiaque. L’estimant trop fragile pour bénéficier d’une chirurgie à cœur ouvert, les médecins ont obtenu l’autorisation d’essayer sur lui un nouveau système: la pose d’un ballon. Cinq mois après sa mise en place, le cœur du patient avait suffisamment récupéré pour pouvoir enfin être opéré.

Une approche originale et simple

Afin de stopper le refoulement sanguin du malade, un ballon, de la taille d’un petit piment, est inséré par laparoscopie (chirurgie mini-invasive), à l’endroit où la valve est endommagée. Connecté à un port sous la peau, il peut être gonflé pour arrêter le reflux de sang et dégonflé en fonction de l’état du patient. «En utilisant un ballon ajustable pour réduire la quantité de sang qui fuit à travers la vanne, le cœur a une chance de récupérer suffisamment pour résister à une chirurgie de la valve classique», précise le Professeur Olaf Wendler, chef de l’équipe chirurgicale. D’après lui, cette technique pourrait s’appliquer plus largement: «L’insuffisance cardiaque concernant 1,5% de la population du Royaume Uni, 5 à 10% de ces patients pourraient en bénéficier.» Des études devront néanmoins être menées pour établir quel type de patients pourra bénéficier de cette technique.

_________

Références

Adapté de «Balloon “last chance treatment” for heart failure», Smitha Mundasad, BBC News–Health, janvier 2016.

 

 

 

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
genomique_personnalisera

La génomique personnalisera les soins donnés aux patients

La médecine de précision promet d’améliorer les diagnostics, d’adapter les traitements à chaque personne, mais aussi de prévenir de manière plus ciblée, voire de prédire les maladies.
Des foies ont été créés à partir de cellules souches humaines

Des foies ont été créés à partir de cellules souches humaines

Cette prouesse technique laisse espérer de futurs progrès dans le domaine de la médecine régénératrice.
Videos sur le meme sujet

L'hybridation en question

Un cœur humain développé dans le corps d'un cochon pourra-t-il bientôt être greffé à un patient? Des recherches qui combinent cellules humaines et animales sont en cours depuis plusieurs années. Mais où faut-il mettre la limite à la création de ces chimères?

Mieux soigner demain

Orientée vers le patient, la recherche clinique vise à mieux comprendre les mécanismes d’une maladie, à trouver de nouveaux moyens diagnostiques et à découvrir des traitements plus efficaces. Pulsations TV nous en apprend plus.

Poisons, venins, toxines: les animaux qui soignent

Depuis plusieurs années, l’industrie pharmaceutique peine à découvrir de nouveaux médicaments. Pour répondre aux défis thérapeutiques, des entreprises biotech innovent et investiguent un domaine encore largement méconnu : les toxines d’origine animale.