Transplantation : un rein qui redonne la vie

Dernière mise à jour 31/07/12 | Vidéo
Le rein est un des seuls organes qui ne guérit pas. Sans rein, personne ne survit. La dialyse étant très contraignante, les personnes en déficience rénale attendent généralement d'être greffés. Mais il faut souvent patienter plus de 2 ans.
Source

L'antidote est l'émission de prévention et de promotion de la santé sur Canal9. Diffusée le 05.03.2012. En partenariat avec:

Vidéo originale: http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/05-03-2012/transplantation-un-rein-qui-redonne-la-vie.html

A LIRE AUSSI

Amputation

Reconstruction de la vessie

Certaines affections de la vessie, telles un cancer, une perte de la fonction de vidange ou de recueil des urines, peuvent nécessiter son ablation. Il...
Lire la suite
Anti-inflammatoires

Le comment du pourquoi: médicaments à jeun

Pourquoi faut-il prendre certains médicaments à jeun?
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Va-t-on tous bientôt porter des implants médicaux?

Ces dispositifs qui peuvent être placés dans les diverses parties de notre corps pour pallier une fonction défaillante ont déjà sauvé bien des vies. Mais ils ne sont pas dénués de risques et certains d’entre eux sont des cibles pour d’éventuels pirates.
PULS_don_membrane

Des patchs de membrane amniotique pour réparer les cornées

Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), les femmes enceintes chez qui une césarienne a été planifiée pourront intégrer un programme de don de membrane amniotique.
peau_visage_greffes

Peau, visage, mains: ces greffes hors du commun

Un Français gravement brûlé a été sauvé grâce à de la peau de son jumeau, un Américain revit grâce à un nouveau visage: voilà deux cas récents porteurs d’espoir. Mais des difficultés subsistent.
Videos sur le meme sujet

De la conception à la mise sur le marché d'un dispositif médical

En 2018, une enquête révélait l'insuffisance des réglementations sur les implants médicaux, déclenchant le scandale des "Implants files".

Amputation: avancer avec une jambe en moins

Malgré les progrès de la médecine et les efforts de prévention, les amputations du membre inférieur sont en augmentation en Suisse.

Ressentir une prothèse comme faisant partie de son corps

Des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont utilisé la réalité virtuelle et les sensations tactiles artificielles pour aider deux personnes amputées de la main.