La cardiopédiatrie, un pôle d’excellence

Dernière mise à jour 17/07/12 | Article
Examen du cœur d'un bébé
Les HUG, experts dans le domaine de la cardiochirurgie pédiatrique, opèrent quelque 220 cas par an.

Tous les organes ne sont pas égaux. Au sommet de la hiérarchie anatomique trône le cœur. Et quand à la noblesse des tissus se superpose la finesse des structures, nous avons affaire au coeur d’un nouveau-né. Ce n’est donc pas un hasard si, parmi les chirurgiens, la spécialité de cardiochirurgie pédiatrique se nimbe d’une aura toute particulière.

Un cœur de nourrisson c’est minuscule, une noix palpitante. La main d’un cardiochirurgien pédiatrique n’a pas le droit à l’erreur. Le geste doit être sûr et précis.

Un travail d’orfèvre, avec le stress d’un démineur: le moindre écart peut signifier la mort ou des complications dangereuses pour le petit patient. «Mais ce n’est pas le talent d’un seul homme qui fait la valeur d’un centre de cardiologie pédiatrique. La très bonne réputation des HUG dans ce domaine est le fruit d’un travail d’équipe. De l’infirmière instrumentiste aux réanimateurs en passant par les anesthésistes, chacun contribue à l’excellence de nos résultats: 1% de mortalité et un taux d’infection quasi nul», se réjouit le Pr Afksendiyos Kalangos, chef du service de chirurgie cardiovasculaire.

Opération du cœur d'un nourrisson

Le coeur d’un nourrisson a la taille d’une noix.

© JULIEN GREGORIO / PHOVEA

Partenariat avec Terre des Hommes

A l’instar d’un orchestre symphonique de rang international, un cardiochirurgien et son service doivent souvent pratiquer leur art pour maintenir le niveau de compétence à son point le plus élevé. Or, les malformations congénitales cardiaques concernent 8 grossesses sur 1000, dont 40 à 50% nécessitent une intervention.

«Dans les années 60, un des fondateurs du pôle d’excellence des HUG dans le domaine de la cardiochirurgie pédiatrique, le Pr Charles Hahn, a eu une idée géniale: un partenariat avec Terre des Hommes. C’est une opération win-win. Certains pays ont besoin de nos compétences et nous, nous avons besoin de préserver nos expertises dans une approche multidisciplinaire», reprend le Pr Kalangos.

Quelque 220 cas par an

Ce partenariat n’a cessé de se développer et d’autres conventions ont depuis été signées. Aujourd’hui, les quatre chirurgiens du service genevois opèrent quelque 220 enfants par an. «Depuis 1970, nous avons soigné plus de 10000 enfants de Terre des Hommes. Sur le plan humanitaire, c’est extraordinaire. D’un point de vue médical, nous pouvons garantir à la population genevoise un niveau de compétence exceptionnel», souligne le Pr Kalangos.

Une vie(presque) normale

La détection et le diagnostic des maladies prénatales ont réalisé des progrès fulgurants ces quinze dernières années. Beaucoup de patients sont désormais diagnostiqués avant leur naissance. Avec les améliorations de la prise en charge médicochirurgicale, près de 90% des nouveau-nés atteints d’une malformation cardiaque deviendront adultes.

La cardiopédiatrie est une spécialisation complexe. Une difficulté majeure tient à la multiplicité des cardiopathies congénitales. «Même si on peut les classer dans des groupes de pathologies similaires, leur diversité est quasi infinie. Chaque cas comporte sa propre spécificité», relève le Pr Maurice Beghetti, médecin chef du service des spécialités pédiatriques.

Grâce aux progrès technologiques, les HUG peuvent offrir à une majorité de ces enfants une vie presque normale. «Un de mes petits patients, par exemple, vit avec un seul ventricule. Il a toujours besoin d’un suivi médical régulier, cela ne l’empêche pas d’aller à l’école et de pratiquer des activités sportives», se réjouit le Pr Beghetti.

Pulsations - juillet-août 2012

Article original: http://bookapp.fr/api/hug/viewer/viewer.php?mag=HUGE_127#15

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Consultation préanesthésique: évaluer les risques opératoires

La consultation préanesthésique sert à choisir la technique et à assurer le suivi postopératoire le plus approprié.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.
machine_coeur_poumon

Perfusion vasculaire: la machine «cœur-poumon»

Pour réaliser une opération à cœur ouvert, la machine «cœur-poumon» est indispensable. La spécialiste en perfusion vasculaire, Eleonora De Stefano, cheffe perfusionniste au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), nous en détaille les fonctionnalités.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?

Vaccins: quelle utilité?

Se faire vacciner n'est jamais un plaisir, ça pique, ça gonfle, et parfois on se sent un peu patraque. Mais pourquoi se vaccine-t-on au juste? Le point avec l'antidote.

Rougeole: faisons la disparaitre!

Faire disparaitre durablement le spectre d'une maladie contagieuse, c'est l'objectif de bien des responsables de santé publique à travers le monde. Par le passé ils y sont parvenus, et ils comptent bien récidiver. Cette émission vous en apprend plus sur l'une de ces maladies : la rougeole.