Chirurgie de l’aorte ascendante et de la crosse

Dernière mise à jour 12/07/11 | Article
opération de l'aorte ascendante
La dilatation de l'aorte, cette grosse artère éjectant le sang du coeur, présente un risque de rupture. Celle-ci peut être causée par des maladies génétiques ou par l'âge avec l'athérosclérose. Son traitement vous est expliqué dans cet article...
CHUV

Un article du Service de chirurgie cardio-vasculaire (CHUV)

L’aorte ascendante et la crosse aortique doivent parfois être remplacées en électif ou en urgence.

Les opérations en électif sont des opérations qui visent au traitement d’une dilatation progressive de l’aorte (anévrisme). S’il n’y a pas de traitement, le risque de rupture de l’aorte ascendante, ou de la crosse aortique, est assez élevé quand le diamètre atteint les 4.5 cm (le diamètre standard de l’aorte ascendante est de 2.5 à 3.5 cm) et augmente progressivement avec l’augmentation du diamètre du vaisseau.

Les anévrismes de l’aorte ascendante et de la crosse se développent chez le jeune comme conséquence d’une maladie du tissu connectival qui s’appelle Syndrome de Marfan ou comme conséquence d’une bicuspidie de la valve aortique. Chez le patient âgé, la dilatation de l’aorte est la conséquence d’un affaiblissement de la paroi dû à l’athérosclérose. Les autres causes, comme la syphilis, les anévrismes mycotiques et les traumatismes, sont très rares.

Une cause de remplacement de l’aorte ascendante ou de la crosse aortique en urgence est la dissection aortique de Type A. Ce délaminement de la paroi de l’aorte est une maladie mortelle et doit être traitée en urgence afin d’éviter le décès du patient par tamponnade cardiaque, dissection des ostia coronariens ou insuffisance aortique sévère. Malgré les améliorations de l’anesthésie et des techniques chirurgicales, la dissection aortique de type A reste une pathologie à très haut risque opératoire (35 - 45%).

Traitement chirurgical

Le remplacement en électif de l’aorte ascendante (risque opératoire <5%) peut se faire avec ou sans le remplacement de la valve aortique en fonction de l’état de celle-ci.

Le remplacement se fait, la plupart des fois, avec un tube vasculaire droit en Dacron, qui est interposé entre deux bouts d’aorte saine après excision et ablation de l’anévrisme. Si le remplacement de la valve aortique est nécessaire, une prothèse valvulaire aortique biologique ou mécanique est mise en place avant le remplacement de l’aorte.

L’intervention selon Bentall (risque opératoire <10%) prévoit le remplacement de toute l’aorte ascendante et de la valve aortique par un tube valvé (Figure 1) suivi par la ré-implantation des ostia coronariens droit et gauche (Figure 2).

Le remplacement en électif de la crosse aortique est plus compliqué et nécessite une période d’arrêt circulatoire et d'hypothermie profonde avec déclampage de l’aorte pour pouvoir travailler au niveau des artères supra-aortiques (artères carotides et succlavières). Il est évident que le temps d’arrêt circulatoire ne peut pas être trop long afin d’éviter toutes sortes de complications neurologiques.

Photo d'un tube valvé pour le remplacement de la valve aortique et l’aorte ascendante

Figure 1 : Tube valvé pour le remplacement de la valve aortique et l’aorte ascendante

Dessin d'une intervention de Bentall avec remplacement de la valve aortique, de l’aorte ascendante et ré-implantation des ostia coronariens

Figure 2: Intervention de Bentall avec remplacement de la valve aortique, de l’aorte ascendante et ré-implantation des ostia coronariens

 

Le remplacement de l’aorte ascendante ou de la crosse en urgence, après rupture ou dissection de l’aorte de Type A (risque opératoire 50%), se fait avec les mêmes techniques décrites ci-dessus, mais avec des conditions techniques et des risques opératoires et postopératoires très élevés en raison de l’état de choc du patient et en fonction de la progression de la dissection dans les artères périphériques (artères carotides, artères rénales, artères mésentériques).

Une autre technique pour le traitement des anévrismes de l’aorte ascendante est le remplacement de l’aorte ascendante avec re-suspension de la valve aortique (valve sparing procedure) et ré-implantation des artères coronaires. Cette méthode, qui est techniquement plus complexe que l’intervention selon Bentall, vise à éviter, chez le patient jeune, le remplacement de la valve aortique par une prothèse mécanique, ce qui évite, par la suite, le traitement par anti-coagulant à vie.

Une autre méthode de remplacement de la valve aortique et de l’aorte ascendante est l’utilisation d’un homogreffe, en particulier suite à une endocardite de la valve et de l’aorte ascendante. Il s’agit d’une racine aortique humaine cryo-préservée, qui est utilisée comme conduit valvé biologique et qui nécessite la ré-implantation des coronaires.

Article original: http://www.cardio-vascular.chuv.ch/ccv_home/ccv-professionnels/ccv-prof-operations/ccv-prof-int_card-adultes/ccv-prof-int-cardiaques-chirurgie-aorte-ascendante.htm

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Consultation préanesthésique: évaluer les risques opératoires

La consultation préanesthésique sert à choisir la technique et à assurer le suivi postopératoire le plus approprié.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.
machine_coeur_poumon

Perfusion vasculaire: la machine «cœur-poumon»

Pour réaliser une opération à cœur ouvert, la machine «cœur-poumon» est indispensable. La spécialiste en perfusion vasculaire, Eleonora De Stefano, cheffe perfusionniste au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), nous en détaille les fonctionnalités.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?

Vaccins: quelle utilité?

Se faire vacciner n'est jamais un plaisir, ça pique, ça gonfle, et parfois on se sent un peu patraque. Mais pourquoi se vaccine-t-on au juste? Le point avec l'antidote.

Rougeole: faisons la disparaitre!

Faire disparaitre durablement le spectre d'une maladie contagieuse, c'est l'objectif de bien des responsables de santé publique à travers le monde. Par le passé ils y sont parvenus, et ils comptent bien récidiver. Cette émission vous en apprend plus sur l'une de ces maladies : la rougeole.