Qu’en est-il de la grossesse après la chirurgie bariatrique ?

Dernière mise à jour 09/08/18 | Article
grossesse_chirurgie_bariatrique
La chirurgie de l’obésité, qui nécessite un suivi sur mesure, concerne de plus en plus de femmes. Qu’en est-il lorsqu’une grossesse intervient après cette intervention? Quels sont les risques et les précautions à observer?

Les grossesses qui suivent une intervention bariatrique sont de plus en plus nombreuses. Et pour cause, un nombre croissant de femmes en âge de procréer sont concernées par cette chirurgie. Dans ces cas, il s’avère que, malgré la baisse de complications grâce au traitement de l’obésité, un risque intra-utérin peut survenir.

Obésité et grossesse

L’obésité et la fertilité des femmes ne font pas bon ménage. Diabète gestationnel, hypertension artérielle, pré-éclampsie, surpoids fœtal, malformations… De nombreux risques menacent la grossesse d’une femme atteinte d’obésité. La chirurgie bariatrique, qui est aujourd’hui l’un des meilleurs recours pour traiter cette maladie, est très pratiquée. En Suisse, elle concernerait majoritairement des femmes, dont la moitié en âge de procréer. Or, une grossesse durant la période post-opératoire immédiate –18 mois– est déconseillée.

Fertilité post-opératoire et contraception

Pour éviter tout risque de grossesse, une contraception efficace est donc vivement recommandée pendant cette période. D’autant plus que la perte de poids qui suit l’intervention entraîne une augmentation de la fertilité, mais aussi un regain de la libido. D’après une étude, 80% des grossesses survenant dans les 18 mois post-opératoires n’étaient pas planifiées et 48% d’entre elles sont survenues sous traitement contraceptif. En raison de la malabsorption induite par certaines opérations bariatriques, la contraception par voie orale n’est pas efficace. Il est donc essentiel d’opter pour un mode contraceptif alternatif (patch, stérilet, etc.) afin d’éviter une grossesse dans la période post-opératoire immédiate.

Quid des risques?

En comparaison de patientes obèses et non traitées, une étude démontre la baisse de risques pour le fœtus et pour la mère lors d’une grossesse post-chirurgie bariatrique par by-pass gastrique. Cependant, certaines études ont montré que les enfants nés d’une mère opérée d’une chirurgie bariatrique avaient un poids de naissance inférieur. Les carences nutritionnelles, notamment en micronutriments et vitamines, qui surviennent après une telle chirurgie sont accentuées pendant la grossesse, ce qui peut expliquer ces résultats. Un suivi attentif est donc essentiel.

A surveiller également, les douleurs à l’abdomen, qui ne doivent en aucun cas être banalisées. La survenue de hernies internes et d’occlusions est en effet plus importante chez les femmes opérées.

Enfin, la grossesse est toujours associée à un risque de prise de poids important. Cependant, une étude a montré que l’évolution pondérale à long terme de femmes enceintes deux ans après l’opération est identique aux femmes opérées sans grossesse.
_________

Adapté de «Grossesse après chirurgie bariatrique», Dre Lucie Favre, Muriel Clarisse, Pr François Pralong, Pr Michel Suter, Dr Pierre Fournier, Dr David Baud, CHUV. In Revue Médicale Suisse 2016; 12 : 606-10.

A LIRE AUSSI

Interruption de grossesse (IVG)
Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Les femmes voulant mettre un terme à une grossesse non désirée ont deux méthodes à disposition jusqu’à...
Lire la suite
Accouchement

Placenta praevia et accreta: deux situations à risque

Les anomalies du placenta sont des complications rares mais potentiellement graves pour la santé de la...
Lire la suite
Accouchement
accouchement_declencher_attendre

Accouchement: faut-il le déclencher ou l’attendre?

Parfois indispensable pour préserver la santé de la mère et de l’enfant, le déclenchement de l’accouchement...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
amis_fertilite

Amis et ennemis de la fertilité

Faire un bébé est un rêve parfois difficile à réaliser. Selon l'OMS, l'infertilité est définie comme l'absence de grossesse malgré un an de rapports sexuels réguliers. Ses causes sont imputables dans une même proportion de 30% aux hommes, aux femmes, et au couple; le 10% restant demeure inexpliqué. Des difficultés d'ordre médical –problèmes génétiques, malformations, traumatismes, pathologies hormonales, endométriose– ainsi que divers autres facteurs peuvent influencer la conception d'un enfant.
Videos sur le meme sujet

Grossesse et obésité: un duo à risque

Obésité et grossesse forment un duo à risque pour la santé des mères et de leur enfant.

Des particules fines dans le placenta

La suie présente dans l’air pollué atteint le placenta des femmes enceintes.