Dépister les facteurs de risque

Dernière mise à jour 16/07/12 | Article
Manomètre
La prévention de l’infarctus passe notamment par l’examen de la tension artérielle, du poids ainsi que la détection du diabète et d’un excès de cholestérol.
20000 personnes meurent chaque année en Suisse d’une maladie cardiovasculaire.

Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité en Suisse, devant les cancers. En 2007, elles ont tué quelque 22600 personnes. Dès lors, faut-il instaurer un dépistage systématique de la population pour lutter contre ce fléau? «A ce jour, aucune étude scientifique n’a encore démontré l’efficacité d’un test de dépistage de la maladie coronarienne», avertit d’emblée le Dr Philippe Meyer, responsable du programme de réadaptation et prévention cardiovasculaire des HUG.

En revanche, il est recommandéchez tous les adultes de procéder à un dépistage systématique des facteurs de risque cardiovasculaire: mesure de la pression artérielle, prise de sang pour la détection du diabète et de l’excès de cholestérol (une des graisses qui participe à l’athérosclérose – soit le rétrécissement des vaisseaux sanguins), calcul de l’indice de masse corporelle (obésité) et questionnaires sur les habitudes de vie (tabac, sédentarité).

Profil de risque

Ces examens permettent de calculer un score qui détermine le risque de mourir des suites d’une maladie cardiovasculaire dans les dix années à venir. «En dessous de 5%, nous ne prescrivons pas de médicament. Le patient est encouragé, souvent par des techniques d’entretien motivationnel, à modifier son mode de vie: arrêter de fumer, adopter une alimentation méditerranéenne ou consacrer davantage de temps à une activité physique soutenue», reprend le Dr Meyer.

Imagerie par résonance magnétique

L’imagerie par résonance magnétique présente une vue dynamique du cœur et ses vaisseaux.

D.R.

Voir c’est comprendre

Il existe une impressionnante palette d’outils pour investiguer les maladies coronariennes. «Evidemment, le plus performant est aussi le plus complexe et par là même souvent le plus cher», note le Pr Osman Ratib, chef du département d’imagerie et des sciences de l’information médicale. La solution la plus largement utilisée est l’imagerie par ultrasons ou échocardiographie. C’est un peu le stéthoscope du médecin moderne. Déjà plus sophistiquée: la scintigraphie cardiaque. L’injection d’un marqueur légèrement radioactif permet de visualiser les zones musculaires en déficit d’oxygène par rétrécissement d’un vaisseau coronaire. A l’échelon supérieur, on trouve le scanner à rayons X (CT). «Sa capacité à montrer les plaques calcifiées et les sténoses des artères coronaires a révolutionné l’imagerie cardiaque. Son application reste cependant limitée et la détection de plaques calcifiées n’est pas une preuve de maladie coronarienne, mais un facteur de risque de cette maladie», précise le Pr Ratib.

Vient ensuite l’IRM. Grâce à cette technique, on peut aujourd’hui étudier le cœur et ses vaisseaux de manière dynamique sans les inconvénients des rayonnements. Seul bémol, les contre-indications liées à son champ magnétique, en particulier chez les porteurs de pacemaker, d’implants ou de prothèses métalliques.

Enfin, le test ultime reste la coronarographie. Avec cet examen, recourant à l’injection d’un produit de contraste, il est possible de voir directement si une artère coronaire est rétrécie ou bouchée.

Diminuer les risques d’infarctus

  • Ne pas fumer.
  • Pratiquer une activité physique soutenue au moins 2,5 à 5 heures par semaine.
  • Maintenir un indice de masse corporelle (IMC) en-dessous de 25 kg/m2.
  • Manger cinq portions de fruits ou légumes par jour.

Pulsations - juillet-août 2012

Article original: http://bookapp.fr/api/hug/viewer/viewer.php?mag=HUGE_127#13

A LIRE AUSSI

Angine de poitrine
Infarctus et attaque cérébrale: les signes d’alarme

Infarctus et attaque cérébrale : les signes d’alarme

Dans les deux tiers des cas à peu près, l’organisme manifeste des signes précurseurs de l’infarctus du...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_stimuler_arteres

Stimuler ses artères en marchant

L’entraînement à la marche soulage efficacement les patients atteints d’une maladie artérielle. Le programme Arteriofit des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) propose une réadaptation complète et en mouvement.
Le café, bon pour la santé?

Le café, bon pour la santé?

Les études décrivant les bénéfices du petit noir sur la santé se multiplient. Les médecins des Hôpitaux universitaires de Genève discutent les résultats les plus récents sur le sujet.
Infarctus du myocarde: manger des fibres pour vivre plus longtemps

Infarctus du myocarde: manger des fibres pour vivre plus longtemps

Des chercheurs américains démontrent qu’une alimentation riche en fibres permet d’augmenter l’espérance de vie des personnes ayant été victimes d’un accident cardiaque.
Videos sur le meme sujet

Vers une réduction des dommages liés aux infarctus

La nécrose qui résulte des infarctus est provoquée par la synthèse dʹun lipide: la déoxydihydrocéramide.

Rencontre avec Piergiorgio Tozzi, un spécialiste du cœur

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Zoom sur les risques cardiovasculaires liés à la consommation de drogues

Charlie Dupiot se penche sur les risques sur la santé de la consommation de cocaïne, de cannabis et d'amphétamine. Un projet de recherche français amène cette réponse: leur absorption augmenterait le risque d’infarctus et de troubles du rythme cardiaque.
Maladies sur le meme sujet
Stethoscope oscultant un coeur

Insuffisance cardiaque

Quand le cœur a de la peine à se remplir ou à expulser le sang, il n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant. On parle d'insuffisance cardiaque.

veines

Insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

Coeur

Infarctus du myocarde

L'infarctus du myocarde se produit lorsqu'une artère du coeur est bouchée ou rétrécie. Il provoque le plus souvent une douleur dans la poitrine.

Symptômes sur le meme sujet
Des varices

Œdème des MI

J’ai les deux chevilles enflées

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine