L’immunothérapie, arme du futur

Dernière mise à jour 15/11/16 | Article
 immunotherapie_futur
Cette approche stimule le système immunitaire pour combattre le cancer. Un vaccin thérapeutique bientôt en étude de phase II aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

«Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson», disait Confucius. Cet adage millénaire résume bien l’immunothérapie où il faut apprendre au corps à se défendre lui-même contre le cancer. « Comme notre système immunitaire peut s’attaquer aux virus et bactéries qui infectent notre organisme, il est aussi capable de lutter contre des cellules cancéreuses. Il s’agit donc de l’éduquer pour les reconnaître et les éradiquer », précise le Dr Nicolas Mach, médecin adjoint agrégé au service d’oncologie des HUG, responsable de l’unité de recherche clinique de la Fondation Dr Henri Dubois-Ferrière Dinu Lipatti.

Vaccin thérapeutique

Le Dr Mach explique le vaccin thérapeutique qu’il a mis au point avec la start-up MaxiVAX et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne: «Des cellules cancéreuses sont prélevées sur le patient, puis inactivées par irradiation afin de les rendre inoffensives tout en conservant les antigènes tumoraux, cibles identifiables par le système immunitaire. Ensuite, elles sont réinjectées sous la peau. Parallèlement, un implant qui libère un immunoactivateur est injecté au même endroit afin de stimuler les globules blancs qui reconnaissent les cellules tumorales et les tuent.» La vaccination se réalise de manière ambulatoire. Elle est répétée six fois en huit semaines sous anesthésie locale. Voilà pour la théorie.

Traitement prometteur

En pratique, l’essai clinique a passé avec succès la phase I, qui teste la faisabilité et la tolérance du traitement: quinze patients atteints de différents cancers, avec une maladie en progression après l’échec des thérapies conventionnelles, ont ainsi bénéficié du traitement avec une absence de toxicité, accompagnée de signes d’amélioration chez plus de la moitié d’entre eux. La phase II, qui doit démontrer l’efficacité, va commencer début 2017. Elle sera menée aux HUG et dans quatre autres centres en Suisse et inclura une quarantaine de patients. Premiers résultats attendus dix-huit mois plus tard. «Même si ce vaccin dispose du potentiel pour combattre tout type de cancer, la cohorte ne comprendra que des personnes ayant un cancer ORL métastatique en rechute après chimiothérapie. Dans la littérature, seuls 50% survivent à six mois. Notre objectif est de faire mieux », souligne le Dr Mach.

A n’en pas douter, l’immunothérapie devient une nouvelle flèche à l’arsenal thérapeutique utilisé pour combattre le cancer. Elle possède un immense potentiel, avec l’espoir que la mémoire immunitaire protège les patients d’une rechute ou de métastases, mais aussi le risque que, libéré de tout frein, le système immunitaire attaque des cellules saines et génère une réaction auto-immune.

A LIRE AUSSI

Cancer des os
Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Vous l’ignorez peut-être, mais la plupart des cancers peuvent se propager dans les os. Une fois que les...
Lire la suite
Dépistage du cancer
J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

L’apparition soudaine d’une grosseur sur la peau, ou juste en dessous, peut sembler très banale à certains...
Lire la suite
Cancer du poumon
De tous les cancers, celui du poumon est le plus mortel

De tous les cancers, celui du poumon est le plus mortel

Ancien gros fumeur, l’ex-footballeur néerlandais Johan Cruyff souffre d’une tumeur aux poumons. Ce cancer...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Trois actualités sur le cancer

Trois actualités sur le cancer

Même si le cancer conserve un taux de mortalité élevé, des progrès sont réalisés dans les thérapies, augmentant ainsi les chances de guérison et la durée de vie des malades incurables. Le Dr Stefan Zimmermann, spécialiste en hémato-oncologie à l’Hôpital cantonal de Fribourg, nous parle des dernières avancées dans les soins.
cancer_pediatrique_resultats_decouvertes

Cancer pédiatrique: «Nous offrons à nos patients le résultat de nos découvertes»

Le cancer pédiatrique est le parent pauvre de la recherche contre le cancer. La Fondation Cansearch, dirigée par le Pr Marc Ansari, responsable de l’Unité d’oncohématologie pédiatrique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), œuvre pour offrir de l’espoir aux enfants et à leur famille.
Homme faisant des prélèvements d'eau

Environnement et cancer: un duo infernal?

Sujet très médiatisé, la relation entre cancer et environnement suscite des craintes liées aux facteurs de risques non maîtrisables: pollution de l’air et de l’eau, téléphonie mobile, etc. Le Professeur Boffetta fait le point.
Videos sur le meme sujet

Le lien entre microbiote et immunothérapie

Le microbiote, la flore intestinale, n'en finit pas de faire parler de lui.

La radiothérapie Flash fait son entrée dans le monde médical

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) reçoit des spécialistes de la radiothérapie pour un workshop international les 12 et 13 septembre 2018.

Le cancer sous la loupe: mécanismes et blocages

Pour ce dernier sujet au Salon suisse de la Santé 2018, nos animateurs font un arrêt par le stand de la RTS pour parler de recherche fondamentale sur la cancer.
Maladies sur le meme sujet
Pancreas

Cancer du pancréas

Chaque année en Suisse, 1100 personnes développent un cancer du pancréas (carcinome pancréatique), ce qui correspond à environ 3% de toutes les maladies cancéreuses.