Y a-t-il un âge pour l’hyperactivité?

Dernière mise à jour 11/02/13 | Article
Y a-t-il un âge pour l’hyperactivité?
Le «trouble du déficit d’attention-hyperactivité» (souvent appelé TDA-H ou «hyperactivité») est de plus en plus populaire… Que signifie-t-il exactement? Se manifeste-t-il seulement chez l’enfant?

En quelques mots…

Le TDA-H regroupe un grand nombre de symptômes classés selon 3 catégories: l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. L’inattention peut se révéler dans des difficultés à se concentrer, à faire ses devoirs ou des jeux. Parfois existent également des difficultés à respecter les consignes et à s’organiser, la perte répétée d’objets ou des oublis. L’hyperactivité se manifeste par des mouvements des mains, des pieds ou de parties du corps, des difficultés à rester assis longtemps. Certains enfants courent, grimpent, n’arrivent pas à rester tranquilles et parlent beaucoup. L’impulsivité se voit lorsqu’un enfant répond trop vite (sans attendre la fin de la question), n’arrive pas à attendre son tour ou interrompt souvent ses compagnons.

Ce trouble peut avoir de nombreuses conséquences sur la vie quotidienne. Durant l’enfance, elles concernent majoritairement le milieu familial et scolaire. Ces difficultés continuent à l’âge adulte et se répercutent dans divers domaines, notamment professionnel.

Etat des lieux

Dans le monde, 3 à 7% des enfants et adolescents sont touchés par le TDA-H. Dans 60% des cas, le trouble va persister à l’âge adulte.

Les origines du TDA-H son complexes, mais elles semblent être génétiques, biologiques, familiales et environnementales. Il pourrait être lié aux conditions durant la grossesse et l’accouchement.

Des formes différentes selon les âges

Le TDA-H semble se manifester de différentes manières selon les âges. En effet, chez l’enfant les principaux symptômes sont liés à l’hyperactivité. L’adulte se plaint fréquemment d’un sentiment d’impatience, de difficultés à se relaxer et d’une tendance à agir impulsivement. Chez l’adulte, l’inattention se révèle par la procrastination (systématiquement remettre à plus tard), le sentiment d’être distrait ou de s’ennuyer. Il peut souffrir d’instabilité émotionnelle et de crises de colère.

Chez l’adulte le TDA-H est souvent associé à des troubles de l’humeur (dépression par exemple), des troubles anxieux, des dépendances ou des abus de substances.

Traitements possibles

Le traitement le plus efficace comprend un médicament psychostimulant, une psychothérapie et/ou un coaching. A l’aide d’un traitement adéquat, il est possible d’améliorer considérablement les conditions de vie, notamment le développement normal de l’enfant qui lui permet de suivre les cours et de mieux s’impliquer dans sa scolarité.

Comment savoir si une personne est atteinte du TDA-H?

Le TDA-H est un diagnostic précis qui nécessite d’être posé par un spécialiste. Si vous avez des doutes quant à votre enfant, vous-même ou un de vos proches, vous pouvez en parler avec l’enseignant ou le médecin de la personne concernée. Chaque personne peut présenter des traits de personnalité inattentifs, hyperactifs ou impulsifs sans pour autant souffrir d’un TDA-H, d’où l’importance d’en parler avec un spécialiste. Celui-ci sera plus apte à différencier les situations banales des cas potentiellement dangereux pour le développement de l’enfant (et de l’adulte).

Référence

Adapté de «Trouble du déficit d’attention-hyperactivité de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte: état des lieux», Dr M. Bader du département de psychiatrie du CHUV, Lausanne, et Dr N. Perroud du département de santé mentale et de psychiatrie des HUG, Genève. In Revue médicale suisse 2012;8:1761-5, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Être parent
Vérités sur la croissance

Vérités sur la croissance

Beaucoup de parents se préoccupent de la taille de leur enfant. Comme quantité d’idées reçues circulent...
Lire la suite
Croissance

Des hormones pour grandir

Le retard de croissance des enfants ou des adolescents est parfois dû à un déficit de l’hormone de croissance...
Lire la suite
Accidents
guerison_fracture_patience

La guérison d’une fracture demande des mois de patience

Le champion de MotoGP Valentino Rossi a repris la compétition trois semaines après s’être cassé la jambe....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_quotidien_souffrance

TDA-H: «Mon quotidien était une montagne de souffrances»

Claude-Nicolas Becker a longtemps dysfonctionné, sans parvenir à mettre de nom sur son problème. Jusqu’au jour où le diagnostic, trouble déficit de l’attention-hyperactivité*, sonne comme une libération.
homme stressé

Hyperactivité, les adultes aussi

L'hyperactivité ne se limite pas à l’enfance et à l’adolescence. Une nouvelle consultation a ouvert en décembre 2011.
Une classe d'école

Trois idées reçues sur le déficit d’attention (avec ou sans hyperactivité) (TDA/H)

Malgré l’importante médiatisation autour du déficit d’attention, le trouble fait encore l’objet d’idées reçues. Le Dr Michel Bader, spécialiste de l’hyperactivité, psychiatre de l’Enfant, de l’Adolescent et de l’Adulte à Lausanne les déconstruit pour nous.
Videos sur le meme sujet

TDAH - déficit de l'attention, des enfants mal compris

Environ 4% des enfants et des adolescents sont atteints par le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Il est bien souvent la cause d'un manque de concentration et d'une certaine impulsivité. Ce reportage fait le point sur les enjeux et remèdes de ce trouble encore mal compris.

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou de la maladie d’Alzheimer.

Hyperactivité et déficits de l'attention: le développement des enfants en question

L'antidote vous invite à découvrir l'hyperactivité et les déficits de l'attention chez les jeunes et vous aide à comprendre comment aborder le développement de ces enfants ?