Pieds aux petits soins

Dernière mise à jour 03/12/12 | Article
Pieds aux petits soins
On peut prévenir l’amputation des membres inférieurs qui figure parmi les dangers à long terme d’un diabète mal contrôlé.

Le diabète est la première cause d’amputation des membres inférieurs. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 250 000 personnes par année sont concernées en Europe! Comment en arrive-t-on là? Un diabète mal équilibré pendant de nombreuses années (taux de sucre trop élevé de manière chronique) entraîne des lésions des vaisseaux sanguins et des nerfs au niveau des jambes et des pieds. Conséquence: une insensibilité à la douleur. «Or cette dernière renseigne habituellement sur le danger d’une blessure. En cas d’absence de ce signal d’alarme, ce sont des petites plaies, des ulcères, des infections qui ne vont pas être traités. A terme, la complication majeure sera l’amputation», explique le Dr François Jornayvaz, chef de clinique à la consultation du pied diabétique. Et d’ajouter: «Il ne faut pas attendre d’avoir mal au pied pour consulter, mais aller chez son médecin dès que l’on voit une lésion.»

En marchant sur différentes surfaces, la personne constate à quel point ses pieds sont insensibles.

En marchant sur différentes surfaces, la personne constate à quel point ses pieds sont insensibles.

© Julien Gregorio / Phovea

Les stratégies de prévention existent. Les HUG peuvent en effet se targuer d’avoir vu leur taux d’amputation diminuer de 80% chez les patients qui ont été suivis par le service d’enseignement thérapeutique pour maladies chroniques (SETMC) lors d’une semaine d’hospitalisation. Ils ont également mis en place des ateliers visuels, durant une demi-journée, sur l’insensibilité des pieds. «Les personnes marchent ou passent leurs mains sur différentes surfaces pour voir à quel point leurs pieds sont insensibles. Cette prise de conscience va les mener au contrôle quotidien. On leur montre aussi qu’ils peuvent inspecter leur plante de pieds avec un miroir. D’autres conseils portent sur le choix des chaussures, l’hygiène et les soins réguliers avec un pédicure», relève le Dr Zoltan Pataky, médecin adjoint au SETMC.

Modifier sa manière de marcher

Ce dernier mène également une recherche sur la façon de marcher. Le postulat est simple : 85% des amputations sont dues à un ulcère et 94% des ulcères sont provoqués par une hyperpression plantaire. Comment la diminuer? L’équipe du Dr Pataky a mis au point une technique de biofeedback, soit une façon d’apprendre à marcher autrement de sorte que la pression se répartisse de manière régulière sur tout le pied. «Une semelle munie de multiples capteurs mesure la pression plantaire et reproduit sur un écran d’ordinateur la façon dont la personne marche. Elle peut ainsi constater la zone où le risque est élevé de faire un ulcère», détaille-t-il. S’ensuit un long entraînement pour modifier sa démarche et ménager les zones à risque. Les premiers résultats sur un petit collectif montrent que les patients maintiennent cette nouvelle façon de marcher pendant dix jours. Reste à prouver que cet apprentissage fait aussi ses preuves à plus long terme.

Savoir +

Consultation du pied diabétique,
rue Gabrielle-Perret-Gentil 4, 1211 Genève
Tél. 022 372 93 07

Pulsations - novembre-décembre 2012

Article original: http://bookapp.fr/api/hug/viewer/viewer.php?mag=HUGE_12B#15

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Urticaire
Coups de soleil et allergies ne sont pas toujours bénins

Coups de soleil et allergies ne sont pas toujours bénins

Peau qui rougit et brûle, parfois qui cloque, éruption cutanée… les méfaits, à court ou à long terme,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_horloges_diabète

Régler nos horloges biologiques pour soigner le diabète

Des chercheurs de l’Université et des Hôpitaux universitaires de Genève ont montré un lien entre les horloges circadiennes des cellules qui contrôlent le niveau de sucre dans le sang et le diabète de type 2. Avec de nouvelles pistes thérapeutiques à la clé. Découverte.
diabete_1_technologie_allege

Diabète de type 1: quand la technologie allège le poids de la maladie

Les innovations technologiques se succèdent pour améliorer la qualité de vie des diabétiques insulino-dépendants. Les mesures de glycémie et les injections font désormais partie du passé pour de plus en plus d’entre eux, mais au quotidien les contraintes de la maladie restent nombreuses.
eviter_consequences_diabete

Eviter les conséquences désastreuses du diabète

Un diabète mal contrôlé peut, à long terme, avoir des conséquences sur l’organisme, qui risque de souffrir de l’excès de sucre.
Videos sur le meme sujet

Le diabète et lʹarsenic

Huma Khamis se penche sur la présence d'arsenic dans notre organisme et son lien potentiel avec le diabète.

Nos horloges internes pour contrôler le diabète

Des scientifiques de l'Université de Genève ont mis en évidence un lien entre le dysfonctionnement des horloges circadiennes et le diabète.
Maladies sur le meme sujet
Diabete

Diabète

Le diabète est une anomalie de l’utilisation du sucre (glucose) en raison d'un manque d'insuline ou d'une moins grande sensibilité de l'organisme à l'insuline.