La détection rapide des virus

Dernière mise à jour 13/01/16 | Audio
Loading the player ...
Détecter la Malaria, Ebola ou le HIV sans passer par une analyse de sang c’est désormais possible grâce à une technologie développée par des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Les explications sur cette méthode qui se base sur la biréfringence - la capacité d’une substance à changer la polarisation de la lumière - avec Raffaele Mezzenga, professeur et chercheur auprès de l’Institut of food nutrition and health du Département des sciences de la santé et de la technologie de l’EPFZ, interrogé par Anne Baecher.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Sclérose en plaques

Myéline: les nerfs à vifs

La myéline est une substance essentielle qui entoure et protège les nerfs. Lorsque cette protection fait défaut, de nombreuses maladies neurologiques peuvent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_patients_virtuels_recherche

Patients virtuels pour recherche réelle

Une équipe des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) utilise des patients virtuels pour faire de la recherche clinique. Des milliers de personnes porteuses du VIH pourraient en profiter.
Videos sur le meme sujet

Qu'est-ce qu'un microbe?

On a tous entendu notre maman dire un jour «Ne touche pas à ça, c’est plein de microbes!». Et pourtant, les microbes ne sont pas forcément tous si méchants.

De nouvelles moustiquaires contre la malaria

Un nouveau type de moustiquaire pourrait éviter des millions de nouvelles contaminations à la malaria. En test au Burkina Faso, elles sont imprégnées de deux produits différents.