Coronavirus: comment analyser les échantillons suspects?

Dernière mise à jour 27/02/20 | Audio
Loading the player ...
Le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) connait dernièrement une activité intense puisque le centre a pour mission de diagnostiquer et d'analyser les virus émergents en Suisse.

Le CRIVE analyse les échantillons prélevés chez les personnes suspectées d'être porteuses du virus.

Anne Baecher a interrogé Pascal Cherpillod, biologiste et responsable du CRIVE au laboratoire de virologie des HUG, pour comprendre comment le laboratoire procède à l'examen des échantillons suspects.

Institute of Social and Preventive Medicine (ISPM)

Le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE)

Nouveau coronavirus (Confédération suisse)

Laboratoire de virologie (HUG)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Maladies infectieuses

La vitesse de propagation du coronavirus

Des chercheurs de l'Université de Berne ont mené une étude sur la vitesse de propagation du coronavirus.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Epidémie mondiale de Covid-19: point quotidien des données scientifiques

Planète Santé vous propose un résumé express des points importants abordés chaque jour par le virologue allemand Christian Drosten* sur la radio allemande Norddeutscher Rundfunk (NDR).
que_savons_coronavirus

Que savons-nous ou pas (encore) des coronavirus?

«SARSCoV2»: pour la troisième fois en moins de vingt ans, les coronavirus s’imposent en tête des flux médiatiques et des préoccupations sanitaires nationales et internationales. Ils viennent ainsi réveiller les inquiétudes plus générales, liées aux virus émergents inconnus ou partiellement connus qui touchent de manière récurrente l’espèce humaine.
Le virus NCoV est mortel mais peu contagieux

Le virus NCoV est mortel mais peu contagieux

Ce nouveau coronavirus a fait ses premiers malades en France. Découvert il y a un an, il a fait une vingtaine de morts dans le monde. Mais il est pour l’heure bien plus lent à se propager que celui qui avait tué 800 personnes en 2003.
Videos sur le meme sujet

La septicémie tue deux fois plus qu'on ne le pensait

Un décès sur cinq dans le monde est causé par une septicémie.

Un mystérieux virus affole l'Asie

Une épidémie, qui a touché dʹabord la ville de Wuhan au centre de la Chine, s'étend désormais dans plusieurs grandes villes et pays d'Asie.

Rencontre avec Arnaud Fontanet, spécialiste des maladies émergentes

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.