L’obésité joue-t-elle un rôle dans le cancer du sein?

Dernière mise à jour 20/08/12 | Article
Cadran de pèse-personne
Le cancer du sein touche un grand nombre de femmes et l’obésité devient épidémique… Est-il possible de faire un lien entre ces deux grands maux du XXIe siècle? Les femmes obèses ont-elles plus de risque de développer un cancer du sein? Le poids influence-t-il les traitements et le pronostic?

Cancer du sein, quels sont vos risques?

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de développer un cancer du sein. Parmi eux, la plupart ne sont malheureusement pas modifiables: le fait d’être une femme, la localisation géographique, l’âge des premières règles, de la ménopause et de la première grossesse, l’histoire familiale ainsi que les facteurs génétiques. D’autres facteurs sont influençables: l’alimentation, la consommation d’alcool et de tabac, la substitution hormonale et l’obésité.

Fréquence et conséquences de l’obésité

En Suisse, 30% de la population est en surpoids, tandis que 8% est obèse. Dans d’autres pays comme les Etats-Unis, le Mexique et le Royaume-Uni, l’obésité touche quasiment le tiers de la population. L’obésité a de nombreuses conséquences sur la santé: elle augmente notamment les maladies cardiovasculaires, ostéo-articulaires, respiratoires, gastro-intestinales et a de nombreuses répercussions psychologiques. Il a également été montré qu’elle augmente le risque de développer certains cancers: celui du sein, de l’œsophage, du pancréas, du côlon, de l’endomètre, du rein, de la thyroïde et de la vésicule biliaire.

Influence de l’obésité sur le cancer du sein

Concernant le cancer du sein, l’obésité semble délétère à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, plusieurs études ont montré que les femmes obèses ont plus de risque de développer un cancer du sein que les femmes non obèses. Ce risque est réel après la ménopause; avant la ménopause, le poids ne semble pas augmenter le risque de développer un cancer du sein.

Une fois le cancer déclaré, il semblerait que le risque de décéder du cancer soit plus élevé chez les femmes obèses que chez celles ayant un poids optimal. Ceci serait démontré chez les femmes caucasiennes (blanches) et asiatiques.

Causes probables

Le tissu graisseux (important en cas d’obésité) sécrète des hormones, comme les oestrogènes qui influencent le développement du cancer du sein. Par ailleurs, d’autres facteurs jouent un rôle important: le diagnostic est posé à des stades plus avancés, les examens radiologiques sont limités ou l’ajustement des doses de chimiothérapie en fonction du poids est plus variable.

Faut-il changer son alimentation et perdre du poids?

Pour l’instant, la perte de poids ne fait partie de la prise en charge. Cependant, même minime et après le diagnostic de cancer du sein, elle semble améliorer l’évolution de la maladie selon certaines études.

De manière plus générale, une alimentation équilibrée accompagnée d’une activité physique régulière est recommandée pour la santé, y compris concernant le cancer du sein.

Une prise de poids modérée due aux traitements ne semble cependant pas avoir d’impacts négatifs.

Pour conclure, il semblerait que les femmes pour qui l’obésité jouerait le plus grand rôle soient les femmes caucasiennes ou asiatiques et ménopausées.

Référence

Adapté de «Cancer du sein et obésité, une liaison dangereuse», Dr K. Zaman du centre pluridisciplinaire d’oncologie, Dr F. Pralong du service d’endocrinologie, CHUV, Lausanne. Drs A. Bodmer et M. Castiglione-Gertsch, HUG, Genève, in Revue médicale suisse 2012; 8: 1101-4, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Avalé en grande quantité, le sucre peut rendre accro

Plusieurs études scientifiques montrent qu’une alimentation très riche en fructose et en glucose déclenche des mécanismes cérébraux similaires à ceux de l’addiction aux drogues.

Le foie, usine de production et station d’épuration

Il participe à la digestion et à bien d’autres fonctions, parfois affectées par des virus ou par l’alcool. Ou encore par un excès de graisse, qui engendre une maladie en plein boom: la stéatose non alcoolique.
Videos sur le meme sujet

Surpoids et obésité: agir dès l'enfance

Les effets néfastes du surpoids sur la santé sont nombreux, et la situation est d'autant plus préoccupante lorsque le surpoids apparaît dès l'enfance.

L'obésité

Problème de santé publique majeur, l'obésité touche 7% de la population en Suisse. En cause, une consommation excessive de calories, un manque d'activité physique et des troubles du comportement
Maladies sur le meme sujet
Mammographie

Cancer du sein (carcinome mammaire)

Chaque année en Suisse, environ 5500 femmes et environ 40 hommes développent un cancer du sein. Le cancer du sein est ainsi le cancer le plus fréquent dans la population féminine: il représente presque un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme.

Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.