«Light» en quoi?

Dernière mise à jour 14/08/12 | Article
Réfrigérateurs de magasin
A l’heure actuelle, chaque marque de produits alimentaire possède une gamme «light». Qu’en est-il exactement?

Il était une fois… les produits allégés

Les produits allégés ont été mis sur le marché il y a une cinquantaine d’années. Aujourd’hui associés à une perte de poids et à une alimentation saine, cela n’a pas toujours été le cas. Initialement, ils furent créés pour des raisons économiques dans la période de l’après-guerre, alors que le sucre venait à manquer. Ils furent ensuite valorisés pour des raisons médicales: les produits allégés en sucre étaient conseillés aux personnes diabétiques et les produits allégés en graisses utilisés pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

Dans les années 1980, l’offre s’est décuplée dans un souci de contrôle du poids. C’est à partir des années 1990 que l’angle de la santé et du bienêtre furent mis en avant. Actuellement, ces aliments sont de plus en plus fréquemment enrichis en micronutriments (vitamines, oligoéléments, minéraux…). Les appellations sont variées, mais que signifient-elles exactement?

Qu’assurent les produits «light» ou «basses calories»?

Les produits allégés sont des aliments dont une partie du contenu énergétique (calories) a été retiré, par diminution des graisses, des sucres, voire des deux. Le terme «light» garantit une diminution des calories d’un tiers (par rapport au produit équivalent non-allégé) tandis que l’appellation «basses calories» assure une diminution de moitié. Toutes les autres appellations n’ont pas de définition précise. En quoi les produits sont-ils allégés (sucres, graisses,…)? Dans quel but?

A noter également que réduire le contenu énergétique d’un aliment ne garantit pas qu’il soit meilleur pour la santé. Les produits de substitution utilisés ne sont pas toujours de bonne qualité et peuvent avoir des effets secondaires (laxatifs, par exemple). De plus, dans certains produits, le sucre est remplacé par des graisses, et vice-versa. Autrement dit, un produit allégé en sucre peut contenir beaucoup plus de matières grasses, et inversement. D’où l’importance de s’intéresser aux étiquettes…

Répercussions sur le comportement alimentaire

Se nourrir de manière «light» n’est pas sans conséquences. Tout d’abord, le plaisir procuré par les aliments allégés n’est pas le même et peut mener à des frustrations, suivies par l’ingestion d’autres aliments (allégés ou non).

Dans les plats allégés, les quantités sont souvent diminuées et ne permettent pas toujours de manger à sa faim. Les repas sont souvent suivis de grignotages, ou de compensation lors du repas suivant. Finalement, les produits «light» sont souvent choisis avec bonne conscience et donc… consommés en excès.

Manger «light» allégerait surtout la conscience…

Il semblerait que les produits «light» allègent principalement la conscience et encouragent le grignotage. Ils induisent souvent une perte de repères quant aux sensations de plaisir, de faim et de satiété. En plus de maintenir la vie et la santé, l’acte de manger apporte du plaisir et du réconfort. Il constitue un moment social et culturel privilégié. Lui retirer ces vertus peut mener à de grandes frustrations et induire des troubles alimentaires. Dès lors, mieux vaut manger des aliments traditionnels de manière variée et en quantités raisonnables… L’estomac, la silhouette et le moral en seront d’avantage satisfaits!

Référence

Adapté de «Aliments et boissons allégés: qu’en penser?», Muriel Clarisse et Muriel Lafaille Paclet, Dr Giusti Vittorio , du service d’endocrinologie, diabétologie et métabolisme du CHUV, Ginetta Cesarino Profico, diététicienne à Sion, in Revue médicale suisse 2012; 8: 682-6, en collaboration avec les auteurs.

Articles sur le meme sujet
P24-03_alimentation_anti-inflammatoire

Les atouts de l’alimentation anti-inflammatoire

L’inflammation chronique est un état pathologique peu connu, mais qui peut être néfaste. De quoi s’agit-il vraiment? Un régime équilibré, privilégiant des aliments d’origine végétale et les oméga 3, pourrait-il aider à en limiter les effets négatifs?
LMD_nourriture_drogue

Obésité: quand la nourriture devient une drogue

Chez certaines personnes, manger peut se transformer en addiction avec, comme conséquence, le surpoids ou l’obésité et leurs complications. Un problème dont l’origine est en partie biologique, mais qui a aussi d’autres composantes.
LMD_manger_super_proteine

Manger super protéiné: est-ce une bonne idée?

L’industrie alimentaire, pourvoyeuse d’aliments ultra-sucrés et gras, sait aussi jouer sur la vague santé. Ainsi, les produits enrichis en protéines, d’abord réservés aux sportifs, ont désormais leur place dans les supermarchés. Ont-ils un intérêt? Le point avec deux diététiciennes.
Videos sur le meme sujet

Révolution dans la lutte contre l'obésité: découverte de nouvelles cellules adipeuses

Des chercheurs suisses de l'EPFL, de l'Institut de Bioinformatique, du CHUV et de l'Université de Lausanne ont identifié un nouveau type de cellules adipeuses qui pourraient expliquer pourquoi certaines personnes accumulent de la graisse autour de la taille, augmentant le risque d'obésité.

Le retour en grâce des graisses

On les accuse de boucher nos artères, de favoriser lʹobésité et les accidents cardio-vasculaires…

Consommer moins de sel réduirait de manière significative la tension artérielle

Selon une étude américaine de la Northwestern University de Chicago, menée auprès de 213 participants âgés de 50 à 75 ans, une alimentation pauvre en sel peut réduire la tension artérielle.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.