Le fructose, une fabrique de diabètes de type 2

Dernière mise à jour 11/09/15 | Article
L’alimentation industrielle est riche en sucres ajoutés, dont les dangers sur la santé ne sont plus à prouver.
Vous ne connaissez pas le sirop de maïs? Pourtant il figure, sous le nom de fructose, dans la majorité des aliments et boissons sucrés transformés industriellement. Et cela pose un gros problème: de nombreuses études le désignent comme étant la cause principale du diabète.

A l’époque du paléolithique, le fructose était rare et saisonnier. A l’exception des climats tropicaux, il ne se trouvait qu’en faible concentration dans des fruits mûrs. Aujourd’hui, le fructose est disponible toute l’année et il est utilisé en très grandes proportions par l’industrie alimentaire. Tous les mets sucrés en contiennent: sodas, thés froids, jus de fruits, pâtisseries, biscuits, chocolat.

Bref, il y en a partout. Si le sucrose–combinaison de fructose et de glucose–est depuis longtemps utilisé dans les boissons et les mets industrialisés, il a graduellement été remplacé par un autre type de sucre, le sirop de maïs, qui contient une dose élevée de fructose. Là où le sucrose est composé de 50% de fructose et de 50% de glucose, le sirop de maïs contient jusqu’à 65% de fructose, ce qui représente presque la moitié de son poids. En comparaison, le fructose contenu dans une pêche mûre représente seulement 1% du poids du fruit.

Un sirop envahissant

Une étude récente de la Mayo Clinic souligne qu’il existe un nombre considérable d’études scientifiques, de données et d’études cliniques démontrant que le fructose ajouté, même en combinaison avec d’autres sucres, est l’un des principaux responsables du développement du diabète et de ses complications.

«L’information n’est effectivement pas nouvelle. Cela fait longtemps que l’on sait que la problématique réside dans l’excès de fructose présent dans les boissons et les aliments industrialisés qui contiennent des sucres ajoutés», vitupère le Pr Alain Golay, spécialiste de l’obésité et du diabète aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). «Notre société est envahie par le sirop de maïs, tout le sucre ajouté vient du maïs. Le problème, ce sont ses effets sur la santé. On le hurle sur les toits depuis des dizaines d’années, mais on est face à des lobbies très puissants, notamment aux Etats-Unis.» Selon l’étude Mayo, environ 75% de tous les aliments et boissons aux Etats-Unis contiennent du sucre ajouté et 13% de la population américaine consomme au moins 25% de ses calories sous cette forme. Les boissons sucrées sont particulièrement concernées puisque les trois quarts d’entre elles contiennent du sirop de maïs.

Un sucre très dommageable

«Le problème d’une consommation de fructose en grandes quantités, c’est qu’il augmente davantage le niveau de glycémie que les autres types de sucre et qu’il aggrave la résistance à l’insuline, ce qui mène à l’obésité, au diabète et aux maladies cardio-vasculaires», explique le Pr Golay. L’étude Mayo souligne que les effets négatifs du fructose sur la sensibilité à l’insuline sont plus prononcés que ceux du glucose et que le fructose favorise par ailleurs une plus grande consommation d’aliments et donc du surpoids. La consommation excessive de fructose a également été associée aux complications du diabète, aux lésions de certains organes ainsi qu’à des maladies rénales. De ce point de vue, les sucres alimentaires qui ne contiennent pas de fructose se sont révélés moins dommageables pour la santé.

«Le sirop de maïs est la pire chose qui puisse exister, affirme le spécialiste. Pour limiter les conséquences néfastes du sucre ajouté, sa consommation devrait être limitée à 5%, au maximum 10% de l’apport calorique total. Concrètement, cela signifie manger moins de sucreries, favoriser le fructose des fruits et non celui du maïs».

Rien ne vaut le naturel

«Il ne faut pas faire de confusion entre le fructose ajouté et celui qui est contenu dans les fruits que l’on consomme», précise encore Alain Golay. «La différence réside dans le dosage et le contexte. Un fruit contient très peu de fructose. Manger deux fruits par jour est excellent parce qu’ils contiennent aussi de l’eau, des fibres, des antioxydants et d’autres constituants qui sont utiles pour lutter contre le surpoids, le diabète ainsi que les maladies cardio-vasculaires.»

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
sel_revoir_recommandations

Consommation de sel: faut-il revoir les recommandations?

Tandis qu’on nous répète depuis des années que trop de sel est mauvais pour la santé, une récente étude vient contredire les recommandations en vigueur en concluant au contraire qu’une consommation au-delà du seuil conseillé permettrait de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Alors, on sale ou pas?
PULS_nash_epidemie

«Maladie du soda»: une réelle épidémie?

Appelée aussi «maladie du foie gras», elle fait désormais régulièrement les gros titres. Un plus pour l’information des personnes à risque qui ne doit cependant pas pousser à l’alarmisme.
epidemie_soda_occidentaux

Une épidémie de maladie du soda menace les Occidentaux

La maladie du foie gras humain fait de plus en plus parler d’elle. Elle pourrait concerner près d’un quart de la population et, chez certaines personnes, conduire à des complications sévères. Bonne nouvelle: dans la plupart des cas, une bonne hygiène de vie peut suffire à faire régresser la maladie.
Videos sur le meme sujet

Pourquoi les sodas font-ils grossir?

A toute saison, mais spécialement en été, on a souvent tendance à vouloir se désaltérer avec des sodas.
Maladies sur le meme sujet
Diabete

Diabète

Le diabète est une anomalie de l’utilisation du sucre (glucose) en raison d'un manque d'insuline ou d'une moins grande sensibilité de l'organisme à l'insuline.

Symptômes sur le meme sujet
J'urine beaucoup et souvent

Polyurie

J’urine beaucoup et souvent