Dis-moi quand tu manges…

Dernière mise à jour 12/07/12 | Article
Horloge de cuisine
Tu n’es pas seulement ce que tu manges, mais aussi quand tu manges… Précisions.

El Mundo rapporte les conclusions d’une étude publiée dans la revue Cell. Etablir des horaires fixes pour manger, en respectant des temps de «repos» est très important pour le métabolisme.

Notre «horloge interne» régule le sommeil, duquel dépendent beaucoup de mécanismes métaboliques, dont le processus qui transforme les aliments en énergie. D’ailleurs, l’altération des rythmes de sommeil peut favoriser le terrain de certaines maladies comme le diabète. «Des modifications du style de vie sont la première étape du traitement de l’obésité. C’est plus facile que la pharmacothérapie ou la chirurgie. Les recommandations actuelles se centrent sur l’aspect nutritionnel. Nous avons introduit un changement en essayant de travailler sur les rythmes naturels de l’alimentation», affirment les chercheurs.

Pour prouver que des cycles métaboliques stables pouvaient protéger contre l’obésité, les scientifiques du département de Gastroentérologie de l’Université de Californie ont réalisé une étude sur des souris. Ils ont alimenté les animaux pendant 18 semaines avec un régime standard pour certains, un régime très gras pour les autres. Ensuite, certaines souris avaient un accès libre à la nourriture, et les autres des horaires limités. Mais les doses étaient calculées pour que chacune ait le même apport énergétique que ses voisines.

Résultat, les souris avec un régime standard et celles avec un régime gras ont été protégées de l’obésité quand elle devaient manger à des horaires précis, toutes les huit heures. Leurs niveaux d’insuline sont en plus restés bas, ce qui permet de limiter l’apparition de diabète. Contrairement à celles qui ont grignoté chaque heure…

Ces temps de «pause» permettent aux organes (foie, intestin…) de se «reposer» tranquillement et donc d’être plus efficaces. El Mundo a demandé son avis à Andreu Palou, directeur du laboratoire de biologie moléculaire, nutrition et biotechnologie de l’Université des Iles Baléares: «avec une bonne discipline dans les horaires alimentaires, l’organisme a une meilleure capacité à ajuster son système d’efficience énergétique. Si on surprend l’organisme avec des repas aléatoires, il est induit en erreur». Mais il précise aussi qu’il faut voir «comment on pourrait adapter ces données aux humains» et aux multiples facteurs de leurs prises alimentaires, autant physiologiques que sociaux.

Article original: http://blog.slate.fr/bien-manger/2012/07/08/dis-moi-quand-tu-manges/

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_dossier alimentation

Dites-moi ce que vous mangez, je vous dirai… si c’est bon pour la santé

Les études le montrent clairement: l’alimentation joue un rôle majeur dans la santé. Mais en même temps, la science qui s’intéresse aux rapports entre nutrition et santé n’en est qu’à ses débuts.
Puls_jeune_fausse_idee

Le jeûne, une fausse bonne idée

Le jeûne véhicule une image de pureté, de maîtrise de soi et de santé. Mais cesser de s’alimenter pendant plusieurs jours est-il vraiment raisonnable pour la santé? Le point avec le Pr Claude Pichard, responsable de l’unité de nutrition aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
PULS_graisses_benefiques_sante

Retour en grâce des graisses, vraiment?

Une vaste étude nutritionnelle indique qu’un régime riche en graisse ne favorise pas les maladies cardiovasculaires. Un spécialiste des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) met en doute ces conclusions.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: éviter les plats précuisinés

Pourquoi faut-il éviter de manger des plats précuisinés ou des barres énergétiques?

Prévention: une opportunité de santé pour tous

La prévention dans le domaine de la santé consiste à prévenir la survenue de maladies, à améliorer la qualité de vie au quotidien et à informer la population pour qu’elle devienne critique face à la publicité, pour qu’elle puisse choisir librement de ses comportements. C’est tout ce qu’on peut mettre à profit pour améliorer la santé maintenant et dans le futur.

Alimentation contre dépression

Une étude parvient, pour la première fois, à démontrer qu'une alimentation saine et équilibrée peut contribuer à diminuer les symptômes de la dépression.