Fumée passive: fumer nuit gravement à son voisin!

Dernière mise à jour 14/11/11 | Vidéo
Fumer n'est pas bon pour la santé, mais que dire - et faire! - lorsque c'est la fumée des autres qui est le problème.

Les Suisses l'ont fait savoir dans un récent sondage: ils ne supportent plus la fumée des autres. Et ils ont raison de le faire savoir, la fumée passive provoque les mêmes maladies que celle qui est inhalée par le fumeur.

Cette émission vous propose de découvrir le témoignage émouvant de Sarah, une retraitée qui a tenu des années un bistrot de village et qui a souffert de la fumée des autres.

Quelles sont les conséquences de la fumée passive sur l'organisme? Comment faire pour ne pas mettre la vie des non-fumeurs en danger, comment éviter d'être exposé? Réponses avec le Dr. Nathalie Murith, médecin auprès du CIPRET Valais.

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Cannabis

CBD: la déferlante du cannabis légal

C'est la ruée sur le CBD, le cannabis légal, depuis qu'il est disponible en Suisse. Les clients viennent chercher ses vertus médicales: anti-inflammatoire,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
vapotage_nocif_pas

Le vapotage: nocif ou pas?

Inventée en Chine au début des années 2000 puis peu à peu distribuée sur le marché mondial, la cigarette électronique constitue une alternative à la cigarette classique. Plusieurs millions d’utilisateurs l’ont adoptée pour se sevrer du tabac. Mais est-elle inoffensive? Et aide-t-elle vraiment à cesser de fumer?

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
AVC: les femmes plus vulnérables

AVC: les femmes plus vulnérables

Face à l’accident vasculaire cérébral (AVC), hommes et femmes ne sont pas égaux. Toujours plus nombreuses à être touchées, ces dernières présentent en effet une vulnérabilité particulière. Les explications du Dr Roman Sztajzel, responsable de l’unité Neurologie vasculaire aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Comment la Suisse abandonne ses enfants à l'industrie du tabac

Grâce à la prévention, le nombre de fumeurs diminue en Suisse, sauf chez les jeunes.

Journée sans tabac: l'IQOS sous la critique

L’IQOS, un produit fabriqué par Philip Morris permettant de fumer du tabac de manière moins nocive, ne tiendrait pas ses promesses.

Cigarettes électroniques : il est urgent d'attendre

La cigarette électronique fait un véritable tabac en Europe avec plus de 7 millions d’utilisateurs et un marché évalué à 500 millions d’euros.
Maladies sur le meme sujet
Radio des poumons

Cancer du poumon

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 4100 nouveaux cas de cancer du poumon (carcinome bronchique), ce qui représente 10 % de toutes les maladies cancéreuses. Le cancer du poumon touche plus souvent les hommes (62 %) que les femmes (38 %). C’est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme, et le troisième chez la femme. C’est aussi le plus meurtrier, avec 3100 décès par an.