Dépendances: les proches souffrent aussi

Dernière mise à jour 06/10/11 | Vidéo
Partager le quotidien d'une personne dépendante, l'aimer, supporter sa maladie n'est pas toujours facile. De nombreux proches d'alcooliques, de consommateurs de drogues, mais aussi de joueurs excessifs souffrent gravement de l'addiction de leur conjoint ou ami. L'antidote fait le point.

Partager le quotidien d'une personne dépendante ne doit pas être vécue comme une fatalité. Il est en effet possible de trouver un équilibre, de mener une vie heureuse après avoir pris conscience du problème. Mais pour y parvenir il est nécessaire de modifier son comportement, de reprendre sa vie en main, de décider pour soi-même et plus uniquement en fonction du partenaire dépendant. Ces changements peuvent être douloureux et difficiles à envisager mais le bénéfice peut être énorme, et la perspective d'une nouvelle vie, avec ou sans le conjoint, peut être à nouveau envisagée. Avec Georges-Alain Claret, intervenant au Centre d'aide et de prévention de la Ligue valaisanne contre les toxicomanies à Sierre.

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Drogues

Drogues festives: défonce et dérives

Cocaïne, ecstasy, MDMA, les drogues dites "récréatives" qui circulent dans les soirées sont banalisées par les consommateurs et diabolisées par les parents...
Lire la suite
Cannabis

Les vertus du cannabis médical

Depuis 2011, la nouvelle loi fédérale sur les stupéfiants a ouvert la porte à une utilisation médicale de produits à base de chanvre.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Une aide est indispensable pour sortir de l'alcoolisme

Une aide est indispensable pour sortir de l'alcoolisme

En Suisse, près de 25% de la population adulte dépasse la ligne rouge fixée par l’OMS en matière de consommation d'alcool.
vin_plaisir_dose

L'excès d'alcool a de fortes répercussions sur la santé

Le vin entraîne peu de risques pour la santé quand il est consommé à faible dose. Mais l’excès a de fortes répercussions sur le cerveau, le foie et le cœur.
femmes_hommes_ravages_alcool

Femmes et hommes ne sont pas égaux face aux ravages de l’alcool

Les problèmes de santé liés à une dépendance aux boissons alcoolisées se développent plus rapidement chez les dames. En cause, une moins bonne élimination et une masse graisseuse plus importante. Explications.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: médicament et alcool

La consommation modérée d'alcool est-elle vraiment déconseillée avec la prise de médicaments?

La consommation modérée dʹalcool ne protège pas des AVC

Il nʹest pas rare dʹentendre quʹun ou deux verres dʹalcool par jour, de vin par exemple, protègerait des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

De l'ecstasy contre les troubles du spectre autistique

Utiliser de la MDMA dans les thérapies des troubles du développement social, c'est l'orientation d'une étude menée à l'Université de Baltimore.
Maladies sur le meme sujet
Foie

Cirrhose

La cirrhose et une maladie chronique du foie. Les cellules normales sont progressivement remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel, ce qui conduit à une diminution du fonctionnement de cet organe.