Planète Ciné, des films pour parler de santé

Dernière mise à jour 10/09/18 | Questions/Réponses
Burnout, addictions, médecine du futur… De nombreuses productions cinématographiques récentes abordent des questions de santé. Grâce à une dizaine de projections et des tables rondes animées par des experts, le cinéma fait son entrée au salon Planète Santé live. Trois questions à Alexandre Wenger, spécialiste en humanités médicales, professeur à la faculté de médecine de l’UNIGE et responsable de Planète Ciné.

Au salon Planète Santé live

du 4 au 7 octobre 2018
Palexpo, Genève

Quelle est la place du cinéma dans un salon comme Planète Santé live?

Le cinéma influence nos représentations du monde en général et aussi du domaine de la santé. Il façonne les attentes du public envers son médecin et envers le système de soins. Les tables rondes qui suivront les projections seront l’occasion d’apporter des connaissances et de réinterpréter toutes ces images qui circulent autour de nous.

Comment les films ont-ils été choisis?

Faire cette sélection a nécessité du temps. Avec un comité d’experts en cinéma (lire encadré), nous avons pris soin de choisir des films convaincants, intéressants et plaisants. Accessibles à tout un chacun, ils portent tous sur une thématique forte afin de susciter la discussion.

Le cinéma est-il un moyen d’aborder des sujets douloureux par exemple?

Oui, la fiction permet de parler de choses intimes, sans avoir besoin de trop se dévoiler. On peut parler de soi à partir du cinéma. Dans le cursus universitaire de médecine, étudier le cinéma apporte un souffle réflexif. On ne devient pas meilleur médecin grâce aux films, mais ceux-ci permettent de soulever des questions importantes.

Comité d’organisation de l’événement

Dr Gérard Calzada, psychiatre et chef de clinique au service d’addictologie des HUG.

Alfio di Guardo, directeur adjoint des Cinémas du Grütli.

Alexandre Wenger, professeur de Medical Humanities à la Faculté de médecine de l’UNIGE, Responsable de «Planète Ciné».

Dre Melissa Dominicé Dao, interniste généraliste et médecin adjointe au service de médecine de premier recours, responsable de la consultation transculturelle aux HUG et co-responsable de Ciné-Diversités (le ciné-club du Réseau santé pour tous des HUG).

________

Paru dans Planète Santé magazine N° 30 – Août 2018

A LIRE AUSSI

Santé des people
Jennifer Covo: «J'apprécie qu'une certaine distance soit préservée entre le médecin et son patient. Chacun son rôle.»

Jennifer Covo: «J'apprécie qu'une certaine distance soit préservée entre le médecin et son patient. Chacun son rôle.»

Présentatrice du Téléjournal à la Radio Télévision Suisse, Jennifer Covo nous dévoile quelques aspects...
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements
Papillomavirus: la lutte se précise

Papillomavirus: la lutte se précise

Après le frottis, le test HPV et l’auto-prélèvement, de nouvelles méthodes permettent de dépister ce...
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements
Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Les antalgiques classiques s’avèrent souvent impuissants face à une catégorie de douleurs chroniques,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Toujours plus de couples se rencontrent sur internet

Toujours plus de couples se rencontrent sur internet

Réseaux sociaux, sites de rencontres, blogs : de plus en plus de personnes trouvent l’amour sur internet. Un phénomène qui gagne du terrain et intéresse les chercheurs.
Plutôt transhumain que mort

Plutôt transhumain que mort

Pour le Dr Laurent Alexandre, chirurgien, fondateur du site médical Doctissimo et président de la société de séquençage ADN DNAVision, les avancées technologiques et médicales en cours, et à venir, vont métamorphoser les simples mortels que nous sommes en transhumains à l’espérance de vie décuplée. Interview.
Les boîtes de médicaments en vrac avancent sur un tapis pour être scannées et rangées dans le robot

Le robot qui distribue les médicaments

Depuis plus d’un an, les collaborateurs de la pharmacie de l’Hôpital de Genève sont assistés par un robot. Celui-ci, tout à la fois, range les médicaments, les stocke et les sort pour les commandes des différents services. Résultat: une distribution plus fiable et plus efficace.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la mesure de la pression artérielle

Bastien Confino s'intéresse à un système qui permet de mesurer la pression artérielle en continu.

L'IA gagne contre l'humain à la traque aux grains de beauté suspects

Un réseau neuronal convolutif a été entraîné par une équipe germano-franco-américaine.

Les dangers des stents biodégradables

Anne Baecher vous parle de cardiologie avec une nouvelle inquiétante.