Evaluer son activité physique au quotidien

Dernière mise à jour 23/09/14 | Article
Evaluer son activité physique au quotidien
Montres et bracelets connectés ou applications pour smartphone permettent d’avoir un panorama de son activité physique et de mesurer ses performances.

Et si, l’important en matière d’activité physique, c’était de faire le premier pas?

Montres, bracelets connectés et applications pour smartphone encouragent à s’y (re)mettre. Car comme le confirment quantité d’études, pratiquer une activité physique améliore la qualité de vie et la santé. Et allonge l’espérance de vie. Les bénéfices sont nombreux: réduction des risques d’accidents cardio-vasculaires, d’hypertension artérielle, de diabète, de certains cancers (du côlon, du sein, etc.), de dépression, maintien d’un poids stable, amélioration de la qualité du sommeil, de l’humeur et de la digestion.

Or il semble que mesurer, enregistrer et analyser au quotidien ses mouvements ou ses performances sportives (course, cyclisme, natation) aide à maintenir une bonne activité physique. D’où le rôle de soutien que jouent les accessoires connectés. «Leur fonctionnement repose sur la mesure indirecte de l’effort que fait le corps quand il se déplace», explique le Dr Boris Gojanovic, directeur de la Médecine du sport du Swiss Olympic Medical Center de Macolin (BE).

Les bienfaits de l'activité physique

 

GPS ou capteur de mouvement

Pour ce faire, il existe deux types de technologies. La première quantifie les déplacements du corps grâce au GPS intégré dans le téléphone portable ou dans les montres connectées de type Garmin. Selon les outils, les données enregistrées sont: le nombre de pas, la vitesse de déplacement (en km/h), les distances parcourues (en km), la durée de l’effort (en min) ou les calories dépensées. Les applications mobiles offrent une plateforme où ces données sont répertoriées, analysées et présentées sur des graphiques et indiquent si les objectifs sont atteints.

Vrai ou faux?

Il n’y a pas besoin d’être sportif pour faire de l’activité physique

Vrai. On distingue le sport de l’activité physique. Monter les escaliers, porter ses courses, passer l’aspirateur, jardiner, etc.: tout ce qui implique un mouvement du corps est considéré comme une activité physique. Plus on intègre de mouvements au quotidien, meilleur c’est pour la santé, même si on ne fait pas de sport.

Faire du sport compense le fait de travailler assis.

Faux. Rester assis durant la journée est néfaste pour la santé, même pour les personnes qui pratiquent un sport régulièrement. Selon une étude parue dans le Journal of the National Cancer Institute, rester assis augmente de 66% la survenue de certains cancers. Conseil: se lever et bouger régulièrement.

J’ai 40 ans, je n’ai jamais fait de sport: c’est trop tard pour m’y mettre.

Faux. Il n’est jamais trop tard. Tout exercice physique a des bénéfices directs sur la santé quel que soit l’âge. Des programmes menés dans des maisons de retraite ont démontré que grâce à des exercices de renforcement, les résidents ont doublé leurs performances musculaires en trois mois seulement.

Avoir fait beaucoup de sport à un moment de sa vie protège à long terme.

Faux. Il ne suffit pas d’avoir été très sportif durant sa jeunesse pour en conserver toute sa vie les bénéfices, car l’activité physique n’a pas d’effet protecteur à long terme. Il faut donc continuer à bouger pour se maintenir en forme.

Avec la seconde technologie, les déplacements sont enregistrés grâce à un accéléromètre (ou capteur de mouvement) qui, comme son nom l’indique, mesure l’accélération du corps quand il se déplace: «Marcher est une succession de freinages et d’accélérations, explique Boris Gojanovic. Pour calculer le nombre de pas, ces petits accéléromètres se basent sur l’oscillation des bras ou de la taille en rythme avec les jambes.»

Les bracelets de type Jawbone ou Fitbit, ainsi que certaines applications mobiles fonctionnent selon ce principe. Les applications auxquelles ces accessoires sont connectés permettent de visualiser les efforts et d’en obtenir une interprétation. Mais, prévient Boris Gojanovic, quel que soit l’objet utilisé, il faut lui associer un cardiofréquencemètre pour avoir une idée réelle de l’intensité de l’effort.

Que choisir? Cela dépend de ce que l’on veut quantifier: ses pas ou ses performances physiques. Les bracelets qui captent les mouvements, en plus de leur fonction podomètre, enregistrent les cycles de sommeil, ont une fonction de réveil dépendants des cycles de chacun et proposent un journal alimentaire. Les applications mobiles pour la marche, le vélo, la course, souvent gratuites, ne sont pas les plus précises ni les plus pratiques, car elles impliquent d’avoir son téléphone sur soi. Les montres sont moins encombrantes, mais plus chères. Enfin, grâce au GPS, la plupart des applications et montres permettent d’observer ses parcours et ses dénivelés sur une carte.

Au moins 10000 pas par jour

Pour le maintien d’un bon état de santé, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande aux 18-65 ans de faire, chaque jour, au moins 10 000 pas ou cinq fois dix minutes d’activité physique – en étant légèrement essoufflé, selon les recommandations suisses. Ce chiffre a été mis en évidence dans plusieurs études, où il a notamment été démontré que les personnes à qui l’on conseillait de faire 10 000 pas par jour marchaient davantage que celles à qui on demandait d’effectuer une marche rapide de trente minutes.

Ce nombre de pas doit évidemment être nuancé – l’objectif est plus élevé pour les enfants et plus bas pour les personnes âgées ou souffrant de maladie chronique – et considéré comme un moyen parmi d’autres d’être plus actif. Dans l’idéal, il est complété par des activités d’intensité modérée visant à augmenter l’endurance (trois fois vingt minutes par semaine), la force et la mobilité articulaire (au moins deux fois vingt minutes par semaine). Pour les sédentaires (moins de 5000 pas par jour), il est recommandé d’intégrer toujours plus de mouvements dans ses activités quotidiennes.

Un fort pouvoir de motivation

Ces produits sont-ils précis et fiables? Difficile de se prononcer de manière globale, mais les spécialistes interrogés estiment que la fiabilité pour un usage courant est secondaire. «Ces outils ont avant tout un fort pouvoir de motivation et sont très utiles pour les personnes sédentaires qui veulent bouger», commente le Dr Stéphane Borloz, médecin du sport à la Clinique Bois-Cerf, à Lausanne. Des études ont démontré que le port d’un podomètre fait faire chaque jour 2500 pas supplémentaires en moyenne.

Pouvoir comparer ses performances séduit, mais risque de décourager les sportifs les moins entraînés. Et malgré les nombreuses qualités vantées par les fabricants, ils ne sont en rien indispensables. Aussi, il est important de rester à l’écoute de ses sensations et de privilégier le plaisir. «Car la meilleure activité physique est celle que l’on pratique régulièrement, avec plaisir et sur le long terme», conclut Boris Gojanovic.

Deux objets, une application

Bracelet Jawbone UP24, env. 180 fr.

https://jawbone.com

Montre Basis Health Tracker, env. 179 fr.

www.mybasis.com

Runkeeper, application gratuite disponible sur iOS et Android.

En collaboration avec

Le Matin Dimanche

A LIRE AUSSI

Recherche et nouveaux traitements
Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Les antalgiques classiques s’avèrent souvent impuissants face à une catégorie de douleurs chroniques,...
Lire la suite
Technologie
Intelligence artificielle: la médecine en mutation

Intelligence artificielle: la médecine en mutation

Transports, secteurs militaire, bancaire, médical, logistique, robotique…: l’intelligence artificielle...
Lire la suite
Santé des people
Interview d'Agnes Wuthrich: «Il y a une part de fatalisme en moi et de confiance en la vie»

Interview d'Agnes Wuthrich: «Il y a une part de fatalisme en moi et de confiance en la vie»

Présentatrice du téléjournal depuis huit ans, Agnès Wuthrich est devenue une figure familière des téléspectateurs...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
humanitaire_innovation

Médecine humanitaire: l’innovation low cost

Pour certaines régions du globe, prendre en compte les conditions dans lesquelles on utilisera les équipements médicaux est fondamental.
smartphone_sante

Des applications smartphone pour votre santé

Les applications dédiées à la santé fleurissent dans les stores des téléphones portables. Sont-elles utiles et fi ables pour prévenir et contrôler des maladies?
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?