Je n'arrive pas à avoir d'enfant

Infertilité, Stérilité
Dernière mise à jour 27/06/12 | Symptôme
Que faire si je n'arrive pas à avoir d'enfant?
En fonction de l'âge, il est conseillé de consulter après six mois ou une année de tentatives infructueuses pour mettre en route une grossesse. L'absence de règles pendant six mois sans grossesse doit aussi amener à consulter.

Chez une femme âgée de 38 ans ou plus, il est conseillé de consulter après six mois de tentatives infructueuses pour mettre en route une grossesse (rapports sexuels réguliers et non protégés au moins 2-3 fois par semaine).

Chez une femme de moins de 35 ans, un délai d'un an avant de s'alarmer est raisonnable.

La période entre 35 et 38 ans constitue une « zone grise » ; ainsi il peut être tout à fait indiqué de consulter sans respecter le délai d’une année, par exemple pour une femme qui n’aurait pas eu de grossesse avec un premier partenaire malgré un désir d’enfant.

L'absence de règles pendant six mois sans grossesse doit aussi amener à consulter. L'infertilité est le problème du couple : l'homme est aussi en cause dans 50% des cas.

Comment ca marche?

  1. Sélectionnez un symptome
  2. Répondez aux questions
  3. Vous obtiendrez un conseil

Analyse du symptome

ATTENTION: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions. Retour au début

Question: Je n'arrive pas à avoir d'enfant et...

  1. 1 Conseils spécifiques

    Après 6 mois de tentatives infructueuses de mettre en route une grossesse,consultez un médecin ou un centre de traitement de l’infertilité. N’attendez pas plus longtemps car l’horloge biologique tourne.

    • j’ai 38 ans ou plus et je n’arrive pas à être enceinte après 6 mois de rapports sexuels réguliers (2-3x par semaine ou davantage) et non protégés
  2. 2 Conseils spécifiques

    Il peut être tout à fait justifié de consulter un médecin ou un centre de traitement de l’infertilité déjà après 6 mois de tentatives infructueuses de mettre en route une grossesse, surtout si vous suspectez une infertilité sous-jacente, par exemple dans le cas où vous n’avez pas eu d’enfant avec un premier partenaire malgré un désir d’enfant. Mieux consulter une fois trop tôt que trop tard.

    • j’ai entre 35 et 38 ans et je n’arrive pas à être enceinte après 6 mois de rapports sexuels réguliers (2-3x par semaine ou davantage) et non protégés
  3. 3 Conseils spécifiques

    Après une année de tentatives infructueuses de mettre en route une grossesse, il faudrait consulter un médecin ou un centre de traitement de l’infertilité.

    • j’ai moins de 35 ans et je n’arrive pas à être enceinte après 1 année de rapports sexuels réguliers (2-3x par semaine ou davantage) et non protégés
  4. 4 Conseils spécifiques

    Dans ces cas, la fertilité est clairement diminuée et il faut de l’aide pour avoir des chances réelles de mettre en route une grossesse et d'avoir un bébé. Si vous avez un désir d’enfant actuellement, il est conseillé de consulter un médecin ou centre de traitement de l'infertilité pour ne pas perdre du temps et éviter de souffrir inutilement chaque mois des échecs de grossesse.

    • il existe des facteurs d’infertilité préexistants et connus (chez mon partenaire ou moi-même). Par exemple, mon partenaire a déjà subi une vasectomie, il a connaissance que le nombre de ses spermatozoïdes est fortement diminué, j’ai des règles très espacées (tous les 3-6 mois), une endométriose sévère , un syndrome des ovaires polykystiques (maladie relativement fréquente touchant environ une femmes sur dix en âge de procréer, dans laquelle les follicules ovariens n’arrivent pas à maturité et forment des petits « kystes » (follicules) qui s’accumulent typiquement en forme de couronne dans les  ovaires), une chimiothérapie pour un cancer, etc.
  1. Que puis-je faire de plus ?

Contactez votre médecin habituel

pour discuter avec lui des éléments mentionnés ci-dessus dans "Information importante" et décider avec lui des démarches à entreprendre

Vous pouvez essayer d'optimiser les conditions nécessaires à la fertilité, notamment :

  • avoir une alimentation saine, consommer de l’alcool seulement occasionnellement et de manière modérée
  • perdre du poids si nécessaire
  • équilibrer les habitudes alimentaires en cas d’anorexie ou de boulimie
  • arrêter de fumer (le tabagisme est très défavorable pour la fertilité)
  • ne pas consommer des drogues (cannabis en particulier), qui peuvent perturber le cycle et fortement diminuer la qualité du sperme
  • faire du sport modérément (le sport intensif peut provoquer des troubles du cycle menstruel et avoir des répercussions négatives sur la fertilité)
  • ne pas vouloir trop contrôler le moment de la survenue d'une grossesse, vivre indépendamment d’un désir d’enfant et ne pas trop se focaliser sur celui-ci
  • essayer de limiter le stress à la maison et au travail
  • faire dépister d'éventuelles maladies sous-jacentes (par exemple un diabète)
  • vous interroger sur les causes possibles de l'infertilité (absence ou rareté des rapports sexuels, méconnaissance de l'anatomie et des cycles)
  • vous informer sur la manière de suivre l'ovulation et cibler les tentatives (rapports sexuels tous les deux jours entre les jours 10 à 16 en cas de cycle menstruel de 28-30 jours)
  • faire des tests urinaires pour détecter le «bon moment», autrement dit l'ovulation.

 

Et encore quelques conseils supplémentaires :

  • ne pas attendre trop longtemps avant de consulter, surtout si la femme a plus de 38 ans
  • le partenaire doit aussi consulter, puisque l'infertilité est le fait de l'homme dans environ 50% des cas (de plus, selon la Loi suisse sur la Procréation Médicalement Assistée (LPMA), tout traitement doit faire l'objet d'un consentement des deux partenaires)
  • prévenir les tensions psychologiques, ou rechercher un appui thérapeutique si nécessaire
  • s'interroger sur le bien-fondé d'une grossesse, notamment si le couple est en crise.

VOUS AVEZ REPONDU OUI A UNE OU PLUSIEURS DE CES QUESTIONS CONTINUER

VOUS AVEZ REPONDU NON A TOUTES CES QUESTIONS CONTINUER

RETOURNER AU GROUPE DE QUESTIONS PRÉCÉDENT Retourner

Informations pour le public

Le site: www.chuv.ch/dgo/umr fourni de nombreuses informations relatives à l’infertilité et à son traitement.
 

Références scientifiques

  • Clinical Gynecologic Endocrinology and Infertility. Mark A. Fritz, Leon Speroff. 8th Edition, 2010, Williams and Wilkins.
  • Reproductive Endocrinology and Infertility, Handbook for clinicians. Dan I. Lebovic, John David Gordon, Robert N. Taylor. 1st Edition, 2005, Scrub Hill Press.
  • Pregnancy and Birth after ssisted reproductive Technologies. Michael Ludwig. 2002, Springer Verlag, Heidelberg.
  • Andrologie. Grundlagen und Klinik der reproduktiven Gesundheit des Mannes E. Nieschlag, H.M. Behre. 3. Auflage, 2009, Springer Verlag, Heidelberg.

A LIRE AUSSI

Coup à la tête

Les chocs ou les chutes sur la tête sont des accidents relativement fréquents, heureusement le plus souvent sans conséquence.
Lire la suite

Hématémèse

Un vomissement peut parfois contenir du sang. La situation est alors plus ou moins grave. Elle dépend de la quantité de sang vomi et des conséquences sur...
Lire la suite

Rougeur

La présence d’une ou de plusieurs taches ou plaques rouges sur la peau peut être le signe d’une très grande variété de maladies. Il peut s'agir soit d'une...
Lire la suite

Comment ça marche?

1: Sélectionnez un symptôme
2: Répondez aux questions
3: Vous obtiendrez un conseil
Attention: si, à n'importe quel moment, les symptômes réapparaissent ou s'aggravent, répondez de nouveau à toutes les questions.

Numéros d'urgence

Ambulance

144

 

Centre anti-poison

145

 

Service de secours-Ambulance

112

Service de secours-Ambulance
(SAMU)

15

Service de secours-Ambulance

911

Publicité