Le travail: est-ce vraiment la santé?

Dernière mise à jour 10/10/11 | Vidéo
On travaille beaucoup en Suisse... en moyenne 1800 heures chaque année si l'on est employé à plein temps. Mais est-on heureux de travailler autant ? Le travail permet-il de se sentir bien et d'être en bonne santé ou au contraire est-il plutôt source de mal-être et de maladies ? Réponses dans l'émission l'Antidote.

Par définition le travail représente une charge pour celle ou celui qui l'exerce. Il peut occasionner de la fatigue, du stress, des risques, des soucis, des tensions. Tout cela n'est pas forcément de nature à nous rendre en bonne santé. Mais d'un autre côté le travail nous force à bouger, à réfléchir, à avoir des contacts sociaux. Pour savoir de quel côté penche la balance, le Dr Sophie Rusca, médecin du travail auprès du Réseau Santé Valais répond aux questions de l'antidote.

A LIRE AUSSI

Aphasie

Troubles du langage oral: quand les mots ne viennent pas

Les enfants apprennent à parler naturellement, le cerveau est programmé pour qu’ils absorbent les mots et la grammaire d’une façon innée. Mais il arrive...
Lire la suite
Mécanismes du cerveau

Dyspraxie, le trouble du «Comment faire?»

La dyspraxie est un trouble invisible et encore méconnu. Les enfants qui en souffrent sont souvent maladroits, ils ont de la difficulté à nouer leurs lacets,...
Lire la suite
Psycho et cerveau

TDAH - déficit de l'attention, des enfants mal compris

Environ 4% des enfants et des adolescents sont atteints par le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Il est bien souvent la cause d'un...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

A l’écoute des requérants

Le nombre de personnes migrantes prises en charge pour un stress posttraumatique est en constante augmentation depuis 2012.

Soins psychiatriques pour les migrants

Les requérants d’asile, vulnérables aux problèmes de santé mentale, nécessitent des soins spécialisés et en réseau.

Le burnout est-il une «maladie professionnelle»?

Le burnout est caractérisé par un épuisement émotionnel, une distanciation et une baisse de la performance personnelle. Il n’existe actuellement pas de définition communément admise du burnout, cet état n’étant d’ailleurs pas reconnu dans les classifications médicales. Toutefois, le burnout est souvent pris en compte par les médecins dans le cadre d’arrêts de travail. Cette façon de faire est-elle conforme au cadre légal? Vu son lien étroit avec le travail, ne serait-il d’ailleurs pas plus exact de qualifier le burnout de «maladie professionnelle»?
Videos sur le meme sujet

Burn-out, quand le travail épuise

Que se passe-t-il lorsqu'on est poussé à bout par notre travail? Quels sont les signes d'épuisement, et comment les prévenir? Le point dans l'antidote avec le Dr. Eric Bonvin.

Stress au travail: se battre, s’enfuir ou s’épuiser

L'Antidote se penche sur les effets du stress au travail sur la santé et sur les mesures que peuvent prendre les employés et les entreprises pour lutter contre ce fléau.

Alcool et travail, métro, boulot… alcolo

L’alcool et le travail ne font pas toujours bon ménage. Même si il est parfois associé aux moments de fêtes, pour marquer le départ à la retraite, une promotion, un contrat signé. Il est aussi consommé pour décompresser après un stress particulier ou quotidien et il devient parfois une soupape.