L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

Dernière mise à jour 07/11/13 | Article
L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel
L'hypnose est une méthode efficace pour soulager les patients victimes de fortes douleurs, notamment les grands brûlés. Mais elle permet aussi de réduire le stress du personnel durant les soins donnés à ces patients.

On parle souvent de l'hypnose comme un moyen pour aider des personnes qui ont refoulé d'importants traumatismes ou même pour arrêter de fumer. Mais cette méthode s'est aussi révélée bénéfique pour certains patients souffrant de douleurs intenses tels que les grands brûlés. C'est pour cette raison que le centre des brûlés du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) a décidé d'intégrer l'hypnose dans son service. Ainsi, depuis 2004, 80% des grands brûlés profitent de cette technique qui représente une excellente alternative à l'anesthésie générale.

En revanche, l'impact de l'hypnose sur le personnel est moins connu et pourtant, il est tout aussi positif.

Les avantages de l'hypnose

L'hypnose a prouvé son efficacité pour des patients présentant diverses pathologies telles que des phobies, de l'insomnie, des maux de têtes chroniques, de l'hypertension et aussi lors de douleurs intenses dues à des traumatismes aigus. Pour les grands brûlés, les bienfaits de cette technique sont multiples: anxiété diminuée, bien-être amélioré, temps d'hospitalisation raccourci et, enfin, besoins chirurgicaux réduits. Des études américaines ont récemment mis à jour davantage de bienfaits de cette technique en démontrant un changement d'attitude favorable de la part du personnel médical ainsi qu'une meilleure collaboration entre les différents acteurs de l'équipe soignante.

Stress et «burnout» dans le milieu hospitalier

Si le personnel ne parvient pas à s’adapter au stress engendré par le travail en milieu hospitalier, la situation peut devenir problématique, et même mener à un «burnout» (épuisement professionnel). De plus, selon les services, le niveau de stress n'est pas le même. Les soignants des soins intensifs qui s'occupent des grands brûlés sont considérés comme une population à risque de burnout. Ils font face à des situations quotidiennes particulièrement stressantes et émotionnellement difficiles à gérer: soins douloureux, conflits avec les patients et leurs familles, charge de travail importante, organisation du service et, pour les infirmières, des soins et une prise en charge de patients en fin de vie.

Impact de l'hypnose sur l'équipe soignante

En 2011, une étude a été menée dans les services de médecine intensive adulte (SMIA) et de chirurgie plastique et reconstructive (CPR) du CHUV. Le but était de mesurer l'impact de l'hypnose sur le niveau de stress du personnel lors des soins sur des patients brûlés.

Les résultats ont révélé que l'état de stress global est beaucoup plus élevé chez les soignants du SMIA que chez ceux du CPR. Mais, malgré ces conclusions, 100% du personnel déclarait être «souvent» ou «toujours» satisfait de son travail.

Dans les deux services, toutes professions confondues, l'utilisation de l'hypnose sur le patient brûlé, en terme de soutien ou de soulagement du stress du soignant prodiguant le soin, est perçue comme «favorable» par 64% du personnel, «indifférente» par le 33% et enfin comme «négative» par seulement 3% de l’équipe. De plus, cette technique est considérée sur le plan professionnel comme «utile» à «absolument nécessaire» par 85% des soignants des deux services.

Baisse du stress

Les procédures réalisées par le personnel sont majoritairement vécues comme «souvent» à «constamment» stressantes sans la présence d'un hypno-praticien, et comme «jamais» à «rarement stressantes» lorsqu'il y participait. Ces résultats portent sur quatre types de situations, à savoir avec des patients anxieux, éprouvant de fortes douleurs, agités ou confus, ou enfin sur des soins douloureux.

Cette étude prouve donc qu’il y a un réel avantage à utiliser l’hypnose dans le milieu médical, par exemple pour améliorer non seulement les conditions d’hospitalisation et les traitements des grands brûlés, mais aussi les conditions de travail des équipes soignantes.

Référence

Adapté de «L'hypnose intégrée aux soins de patients brûlés: impact sur le niveau de stress de l'équipe soignante», par O. Bertholet, Faculté de biologie et de médecine, UNIL, M. M. Berger, M. Davadant, Service de médecine intensive adulte et Centre des brûlés, CHUV, et I. Cromec, Hôpital du Valais, Sion. In Revue médicale suisse 2013;9:1646-1649. En collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anti-inflammatoires

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Paracétamol

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

L'hypnose modifie l'activité du cerveau

Les effets de l’hypnose ne sont pas purement subjectifs. L’imagerie cérébrale a révélé que cette pratique modifiait l’activité du cerveau.

L'hypnose pour quelle douleur?

A priori, tous les types de douleurs, aiguës ou chroniques, peuvent être soulagés grâce à l’hypnose. A condition toutefois que le sujet ait le désir de tenter l’expérience. L’efficacité dépend ensuite de l’habileté de l’hypnothérapeute et de la relation qu’il établit avec son patient.

Cinq idées reçues sur l'hypnose

L’hypnose est souvent associée aux pratiques des illusionnistes et, de ce fait, elle suscite de nombreux fantasmes et fait l’objet de diverses idées fausses.
Videos sur le meme sujet

Sciences du sport: performance sous la loupe

Le sport n’est pas une science exacte mais la science s’invite de plus en plus dans le sport. Elle permet d’optimiser les méthodes d’entraînement, d’améliorer les performances et d’éviter certaines blessures.

Vivre avec une prothèse

Plusieurs personnes amputées témoignent de leur quotidien à domicile, en ville, sur leur lieu de travail. Comment vivre avec une prothèse des membres inférieurs?

Sauver sa peau: parcours thérapeutique des grands brûlés

On dénombre environ 50 000 brûlures par année en Suisse. La majorité se soigne à la maison, mais environ 1000 personnes devront être hospitalisées dans l’un des deux centres spécialisés pour grands brûlés de Lausanne ou de Zurich.