Dépister les facteurs de risque

Dernière mise à jour 16/07/12 | Article
Manomètre
La prévention de l’infarctus passe notamment par l’examen de la tension artérielle, du poids ainsi que la détection du diabète et d’un excès de cholestérol.
20000 personnes meurent chaque année en Suisse d’une maladie cardiovasculaire.

Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité en Suisse, devant les cancers. En 2007, elles ont tué quelque 22600 personnes. Dès lors, faut-il instaurer un dépistage systématique de la population pour lutter contre ce fléau? «A ce jour, aucune étude scientifique n’a encore démontré l’efficacité d’un test de dépistage de la maladie coronarienne», avertit d’emblée le Dr Philippe Meyer, responsable du programme de réadaptation et prévention cardiovasculaire des HUG.

En revanche, il est recommandéchez tous les adultes de procéder à un dépistage systématique des facteurs de risque cardiovasculaire: mesure de la pression artérielle, prise de sang pour la détection du diabète et de l’excès de cholestérol (une des graisses qui participe à l’athérosclérose – soit le rétrécissement des vaisseaux sanguins), calcul de l’indice de masse corporelle (obésité) et questionnaires sur les habitudes de vie (tabac, sédentarité).

Profil de risque

Ces examens permettent de calculer un score qui détermine le risque de mourir des suites d’une maladie cardiovasculaire dans les dix années à venir. «En dessous de 5%, nous ne prescrivons pas de médicament. Le patient est encouragé, souvent par des techniques d’entretien motivationnel, à modifier son mode de vie: arrêter de fumer, adopter une alimentation méditerranéenne ou consacrer davantage de temps à une activité physique soutenue», reprend le Dr Meyer.

Imagerie par résonance magnétique

L’imagerie par résonance magnétique présente une vue dynamique du cœur et ses vaisseaux.

D.R.

Voir c’est comprendre

Il existe une impressionnante palette d’outils pour investiguer les maladies coronariennes. «Evidemment, le plus performant est aussi le plus complexe et par là même souvent le plus cher», note le Pr Osman Ratib, chef du département d’imagerie et des sciences de l’information médicale. La solution la plus largement utilisée est l’imagerie par ultrasons ou échocardiographie. C’est un peu le stéthoscope du médecin moderne. Déjà plus sophistiquée: la scintigraphie cardiaque. L’injection d’un marqueur légèrement radioactif permet de visualiser les zones musculaires en déficit d’oxygène par rétrécissement d’un vaisseau coronaire. A l’échelon supérieur, on trouve le scanner à rayons X (CT). «Sa capacité à montrer les plaques calcifiées et les sténoses des artères coronaires a révolutionné l’imagerie cardiaque. Son application reste cependant limitée et la détection de plaques calcifiées n’est pas une preuve de maladie coronarienne, mais un facteur de risque de cette maladie», précise le Pr Ratib.

Vient ensuite l’IRM. Grâce à cette technique, on peut aujourd’hui étudier le cœur et ses vaisseaux de manière dynamique sans les inconvénients des rayonnements. Seul bémol, les contre-indications liées à son champ magnétique, en particulier chez les porteurs de pacemaker, d’implants ou de prothèses métalliques.

Enfin, le test ultime reste la coronarographie. Avec cet examen, recourant à l’injection d’un produit de contraste, il est possible de voir directement si une artère coronaire est rétrécie ou bouchée.

Diminuer les risques d’infarctus

  • Ne pas fumer.
  • Pratiquer une activité physique soutenue au moins 2,5 à 5 heures par semaine.
  • Maintenir un indice de masse corporelle (IMC) en-dessous de 25 kg/m2.
  • Manger cinq portions de fruits ou légumes par jour.

Pulsations - juillet-août 2012

Article original: http://bookapp.fr/api/hug/viewer/viewer.php?mag=HUGE_127#13

A LIRE AUSSI

Hypertension

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Cholestérol

Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Depuis plus de vingt-cinq ans les statines ont été prescrites aux patients présentant un taux de cholestérol...
Lire la suite
Chirurgie cardiaque

Fistule artérioveineuse (dialyse)

La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

S.O.S cœur fatigué

A un stade terminal d’insuffisance cardiaque, l’assistance circulatoire mécanique redonne espoir avant la greffe ou pour toujours.

Le cœur, pompe autonome mécanique et électrique

Plus que tout autre organe du corps humain, le cœur est vital. L’entraîner en pratiquant une activité physique régulière et en mangeant sainement est utile pour prévenir les maladies qui peuvent le toucher.

La Suisse innove dans les maladies cardio-vasculaires

Des chercheurs suisses développent de nouveaux outils pour améliorer la revascularisation des vaisseaux rétrécis ou bouchés. Qu’ils se situent dans le cœur ou dans le cerveau.
Videos sur le meme sujet

Température corporelle: un fragile équilibre

La température dans laquelle nous évoluons est rarement tout à fait à notre goût. Tant qu'il s'agit de confort, on peut faire avec. Mais si les températures deviennent extrêmes, cela peut avoir des conséquences graves. L'antidote se penche sur la question.

Premiers secours: tous utiles

En Suisse, les secours professionnels sont efficaces. Malgré des interventions rapide, il reste toujours un laps de temps durant lequel tout un chacun peut agir, et jouer un rôle important pour la victime d'une maladie ou d'un accident.

Infarctus: des secondes qui comptent

En Suisse, plus de 13'000 personnes sont hospitalisées pour un infarctus chaque année. Parfois les symptômes sont difficiles à cerner et les gens hésitent à consulter. Pourtant, le temps est un facteur extrêmement important dans la prise en charge. Alors comment reconnaître les signes et agir? Le point avec l'Antidote.
Maladies sur le meme sujet

Insuffisance cardiaque

Quand le cœur a de la peine à se remplir ou à expulser le sang, il n'arrive plus à assurer un débit sanguin suffisant. On parle d'insuffisance cardiaque.

Infarctus du myocarde

L'infarctus du myocarde se produit lorsqu'une artère du coeur est bouchée ou rétrécie. Il provoque le plus souvent une douleur dans la poitrine.

Insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

Symptômes sur le meme sujet

Œdème des MI

J’ai les deux chevilles enflées

Douleur thorax

J'ai mal dans la poitrine