Hypertension artérielle: le grain de sel en trop

Dernière mise à jour 13/09/12 | Article
Le grain de sel
Une enquête montre que la population suisse mange en moyenne 9,1 g de sel par jour alors que le corps humain n’en nécessite que 2 g… Quelles sont les conséquences sur la santé?

Recommandations internationales

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation de sel (NaCl) de moins de 5g par jour. Plusieurs pays ont adopté des politiques de santé afin de diminuer cette tendance (Royaume-Uni, Finlande, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande). Leur expérience montre la difficulté de la tâche car 70-75% de la consommation de sel vient des produits préparés par l’industrie alimentaire, et non des plats «faits-maison»…

Situation suisse

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a effectué une étude sur la population suisse. Celle-ci révèle que les hommes consomment 10,5 g de sel par jour, contre 7,8 g pour les femmes. Les chiffres dépassent largement les recommandations de l’OMS (5 g par jour) et les besoins physiologiques (2 g par jour). Il a également été démontré que les sources de sel se trouvent principalement dans les plats précuisinés, le pain, le fromage et la viande, ainsi que leurs produits dérivés respectifs (par exemple la charcuterie). L’étude a également montré que des techniques de production existent pour diminuer le contenu en sel de ces produits, sans en affecter la texture, l’apparence ni le goût.

Excès de sel et hypertension artérielle

Une consommation de sel élevée augmente la pression artérielle et le risque de maladies cardiovasculaires. En Suisse, l’hypertension artérielle (HTA) touche un adulte sur 4. Parmi eux, seulement la moitié sont bien traités et contrôlés. Le risque de développer des maladies cardiovasculaires (infarctus, attaque cérébrale, etc) augmente progressivement lorsque la pression artérielle dépasse 115/75 mmHg. L’HTA tue près de 8 millions de personnes chaque année dans le monde.

Quelles sont les mesures politiques possibles?

Il est possible d’agir au niveau de l’industrie alimentaire ou du consommateur individuel, de viser la population générale ou un groupe à risque. Par exemple, modifier les techniques de production, restreindre les quantités vendues, verser des subventions pour les produits sains (fruits, légumes), faire des campagnes publicitaires pour promouvoir une alimentation saine, des campagnes dans les écoles ainsi que des interventions personnalisées par voie informatique. En Suisse, c’est l’industrie alimentaire qui est visée, à travers des mesures volontaires visant à diminuer le contenu en sel de certains aliments.

Trop de sucre, de sel, de graisses, finalement, je mange quoi?

L’excès de sel augmente la tension artérielle, le sucre influence le risque de diabète et les graisses provoquent une augmentation du mauvais cholestérol… Finalement, que reste-t-il dans nos assiettes? L’idée n’est pas d’éliminer ces aliments, mais d’avoir une alimentation diversifiée riche en fruits et en légumes. Il est important de limiter sa consommation de pains, fromages et charcuterie et d’éviter au maximum les plats précuisinés, qui donnent une impression de plats «sains», le plus souvent riches en sel, en sucre et en graisses, sans que le consommateur ne s’en rendre compte. Conclusion: à vos fourneaux!

Référence

Adapté de «Réduction de la consommation de sel: opportunité, impact et stratégies», par Drs M. Bochud et P. Marques-Vidal, Pr F. Paccaud de l’Unité de prévention communautaire, Pr M. Burnier du Service de néphrologie et hypertension, CHUV, Lausanne. In Revue médicale suisse 2012;8:1443-7, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Hypertension

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Cholestérol

Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Depuis plus de vingt-cinq ans les statines ont été prescrites aux patients présentant un taux de cholestérol...
Lire la suite
Chirurgie cardiaque

Fistule artérioveineuse (dialyse)

La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Hypertension: gare à la consommation excessive de patates

La pomme de terre, aliment parmi les plus consommés dans le monde, pourrait ne pas être aussi banale qu'on le croit: sa consommation trop fréquente serait l'une des causes de l'hypertension, assurent des chercheurs américains.

Prééclampsie: coup de projecteur sur les formes atypiques

La prééclampsie est une pathologie qui touche la femme enceinte et qui peut parfois être atypique. Dans ce cas, elle se présentera plus particulièrement sous quatre formes: la prééclampsie non protéinurique, la prééclampsie normotensive, la prééclampsie avant vingt semaines d’aménorrhée et la prééclampsie du post-partum. Tour d’horizon de leurs caractéristiques.
Videos sur le meme sujet

Hypertendu? Comment bien mesurer sa pression artérielle

Savez-vous qu'un adulte sur trois est hypertendu, et que deux sur trois le sont dès 60 ans?
Maladies sur le meme sujet

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Symptômes sur le meme sujet

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive