Publicité

Le zona, c’est quoi?

Article
Le zona, c’est quoi? CC BY rosmary
Le zona est une maladie due à la réactivation du virus de la varicelle. Comment se manifeste-t-il et peut-il perdurer?

Adaptation / Validation

Virus de la varicelle et du zona (VZV)

La varicelle est une maladie de l’enfance très fréquente. Une fois guérie, le virus se réfugie dans les ganglions nerveux de la moelle épinière. Le zona est une réactivation du virus. Celui-ci quitte alors les ganglions et se propage le long des nerfs jusqu’à la peau.

Maladie de la peau et des nerfs

Comme la varicelle, le zona se manifeste sous forme de vésicules, pouvant saigner ou devenir noires. Contrairement à la varicelle qui se répand sur tout le corps, le zona est limité au territoire d’une racine nerveuse (cela concerne le plus souvent la moitié du corps, à gauche ou à droite, et très fréquemment le thorax). Les vésicules sont accompagnées de douleurs importantes, appelées névralgies zostériennes aiguës.

Chez certaines personnes, particulièrement les plus âgées, les douleurs persistent et deviennent chroniques. Ces douleurs sont appelées névralgies post-zostériennes.

Importance du traitement antiviral

Un traitement antiviral (dirigé contre le virus) devrait être commencé dans les 72 heures après le début de l’éruption afin de diminuer la multiplication du virus et de l’inflammation, diminuant ainsi les douleurs.

Si les douleurs persistent par la suite, il est nécessaire d’ajouter des médicaments antidouleurs comme le paracétamol ou des anti-inflammatoires. Si cela ne suffit pas, le médecin peut prescrire des molécules plus fortes (tramadol, morphine, antidépresseurs, gabapentine).

Un vaccin pour le futur?

Un vaccin a récemment été développé. Il réduirait de moitié les cas de réactivation du virus et près de 70% des douleurs persistantes (névralgies post-zostériennes). Il pourrait être proposé dès l’âge de 50 ans mais n’est pas encore disponible en Suisse.

Référence

Adapté de «Douleurs zostériennes et post-zostériennes chez la personne âgée: analyse des évidences pour une prise en charge adaptée», par Dr T. Schmid du Service de médecine de premier recours, Dr S. Pautex de l’Unité des soins palliatifs communautaires, HUG, Genève. Dr P.-O. Lang, Médecine interne, réhabilitation et gériatrie, Hôpital des Trois-Ghêne, Thônex-Genève. In Revue médicale suisse 2012; 8: 1374-82, en collaboration avec les auteurs.