Publicité

Fistule artérioveineuse (dialyse)

Article
© istockphoto.com/Andrei Malov
La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le cadre de l'insuffisance rénale. Explications.

Définition

Une fistule est créée chirurgicalement en connectant une artère et une veine du bras. La veine (superficielle, facilement accessible) sera ainsi «artérialisée». De ce fait, son calibre augmente, sa paroi s’épaissit et elle devient visible sous la peau. Ce qui facilite la ponction et le pompage d’une quantité de sang suffisante (300 Ml/minute). Le passage du sang dans la fistule est perçu à la palpation comme un frémissement (aussi appelé «thrill»). La fistule artérioveineuse représente l’accès vasculaire de premier choix pour sa facilité d’emploi son faible taux d’infection sa durée de vie de plusieurs années.

Localisation

La fistule est située soit dans l’avant-bras, soit dans le haut du bras. Il est préférable qu’elle soit située dans le bras non dominant, c’est-à-dire le bras gauche pour les droitiers et inversement car c’est le bras le moins sollicité dans la vie courante.

L’intervention

L’intervention est pratiquée sous anesthésie locorégionale (seulement le bras), en salle d’opération. Elle dure environ une heure. A tout moment, vous pouvez communiquer avec l’infirmière et l’aviser de tout inconfort ou malaise. Exceptionnellement, l’opération est réalisée sous anesthésie générale.

Le séjour à l’hôpital

En revenant de la salle d’opération, l’infirmière surveille votre pansement et le bon fonctionnement de votre fistule. La création de cette dernière nécessite une hospitalisation de 24 heures.

Il faut quelques semaines, voire quelques mois à la fistule pour se développer correctement, c’est-à-dire acquérir un débit suffisant pour l’hémodialyse. Le bon fonctionnement de votre fistule artérioveineuse est un facteur déterminant pour l’efficacité de la dialyse. Il est donc très important de prendre les précautions pour protéger votre fistule, afin de la maintenir dans le meilleur état possible.

La surveillance

Chaque jour:

 • vérifier la vibration de votre fistule: au toucher, vous devez sentir un frémissement

 • notez tout changement: si la vibration est plus faible ou absente, si l’état cutané est modifié (douleur, rougeurs, écoulements), vous devez informer d’urgence votre centre de dialyse.

Précautions à prendre

Il faut éviter:

  • de porter une montre, un bracelet ou un vêtement trop serré du côté de la fistule, de façon à ne pas gêner le débit sanguin
  • de vous appuyer sur le bras de la fistule, lorsque vous vous allongez, afin de ne pas la comprimer
  • de porter des objets trop lourds (valise, sac, etc.) au bras où se trouve la fistule
  • les tatouages et l’acupuncture
  • d’exposer votre fistule au soleil sans protection solaire. Refusez que l’on vous mesure la tension artérielle ou prenne du sang sur le bras où se trouve la fistule.

Les conseils

La fistule artérioveineuse représente l’accès vasculaire de premier choix. Il est donc important de la préserver de tout risque de traumatisme:

  • il est préférable de porter des vêtements à manches longues afin de protéger votre fistule des blessures qui pourraient provoquer une infection, particulièrement si vous avez des chats, faites du jardinage ou du bricolage
  • chaque jour, nettoyez avec de l’eau et du savon la peau et le site de votre fistule et appliquez une crème hydratante
  • avant la séance d’hémodialyse, lavez le bras où se trouve votre fistule avec de l’eau et du savon et l’infirmière désinfectera les sites de ponction avec un liquide bactéricide
  • après le traitement, des pansements sont placés sur les points de ponction, ils sont à retirer après 4 à 8 heures. Il est possible que la fistule se remette à saigner par l’orifice d’un point de ponction, surtout ne paniquez pas! Il vous suffit de comprimer fortement cet orifice avec une compresse pendant 10 minutes et de refaire un pansement.

Source

Brochure d'information aux patients Vous débutez un traitement pour insuffisance rénale, publication des Hôpitaux Universitaires de Genève

 

Article original: http://www.hug-ge.ch/_library/pdf/Actualite_sante/insuffisance_renale_14_fiches.pdf